AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un fléau glacial. {Dexter Alden}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
• Azael Ketouvim


avatar


Sexe : Féminin

Messages : 99

Age : 24

Vos papiers
Classe / Emploi: Pion
Pensionnat : Wentworth
Habitation : Chambre 001

MessageSujet: Un fléau glacial. {Dexter Alden}   Mer 14 Mar - 19:33

U
n fléau glacial. Intersigne.
L'esprit « enfumé » par la « fumée ».
E
xaspération. Un mot lourd de sens et qui pourtant reflète à merveille mon état d’esprit. Pourquoi donc je me suis retrouvé ici et avec l’esprit aussi brumeux ? Le manque. Raison toute bête, n’est-ce pas ? Pourtant c’est bel et bien la vérité. Douce et macabre. Je ressemblais en cet instant précis à un junkie.

Le stéréotype parfaitement parfait. A bout de nerf. Anxieux. Irritable. Je crois que je vais stopper ma suite de synonyme, car je pense que n’êtes pas là pour les écouter et je ne suis pas non plus un dictionnaire ambulant sur patte. Je suis juste moi. Ce qui est amplement suffisant à mes misérables yeux.

J’oubliais mon propre devoir. J’oubliais l’ordre. Le temps d’un instant. Le temps d’un soir. La nuit était maintenant bel et bien tombée. Dire que je devais être dans ma chambre en train de dormir confortablement, tout comme mes chers petits et fort peu sympathique élèves. Pourtant, je venais de déroger à la règle. Tout comme dans le passé. Après la rencontre avec la brune, mon vieux fléau venait de me remonter à la tête.

Dire que j'avais réussis à tenir un temps infini sans ce fléau, mais maintenant il était trop tard je commençais à flancher. Farfouillant dans ma commode je retournais sans faille tout son contenu à la recherche de mon Saint Graal. Cette petite tâche fut extrêmement rapide. Il se tenait la devant moi. Fièrement. L'air alléchant. Assez pour m'enfumer l'esprit.

Un mince sourire s'afficha fièrement sur mes lèves. J'attrapais d'une main fébrile mon paquet de cigarette que j'avais entreposé là. Il y a maintenant une véritable éternité. Bien sûr à l'époque je n'avais aucunement pensé que j'y retoucherais, mais pour autant ceci aurait été prévisible. Après tout, j'étais un ancien fumeur et de longue haleine. Je pouvais déjà m'estimer heureux d'avoir tenu aussi longtemps sans avoir flancher.

J'avais maintenant mis tous les éléments de mon côté pour sombrer dans la folie. Je ne recherchais même pas à m'habiller chaudement ou quoi que ce soit. Non, bien au contraire, j'empochais le paquet de cigarette ainsi que du feu et je sortais de ma chambre.

Un coup d'oeil. Rien à gauche. Rien à droite. Parfaitement parfait. Le rêve n'est-ce pas ? Aucun élèves qui essayent de resquiller à l'autorité et encore moins quelqu'un pour observer le moindre de mes fait et geste. Je profitais de cette occasion rêvée pour fermer délicatement la porte et marché à pas de loup feutré dans le couloir. Observant les numéros de chambres défilées devant mes yeux fatigué et injecté de sang. Chambre deux, trois et j'en passe. Enfin se dresser fièrement devant moi l'escalier qui menait directement au toit.

L'objet de mes désirs allait être enfin assouvit. Je venais de monter les marches quatre à quatre. La porte se dresser fièrement derrière moi. Je l'ouvris. Un grincement s'émana d'elle. Strident et horriblement bruyant. Pour autant j'espère que ce bouquant n'était pas assez puissant pour réveiller un élève au sommeil léger.

L’air légèrement glacial s’infiltrer dans l’embouchure hardiment. Ne prenant pas gare à mes cingler la peau par des picotements. Qu’importe. Je n’en prenais pas gare et j’entrais dans l’interstice. Je venais de franchir la ligne blanche. J’étais désormais sur le toit. Me dirigeant d’un pas rapide vers la rambarde. Le cœur à l’ouvrage. J’allais enfin pouvoir comme on le dit si bien. « M’en grillé une ».
Revenir en haut Aller en bas
• Dexter Alden


avatar


Messages : 42


Vos papiers
Classe / Emploi: 3-A
Pensionnat : Wentworth
Habitation : Chambre 002

MessageSujet: Re: Un fléau glacial. {Dexter Alden}   Mer 14 Mar - 21:43

    Tic tac. Tic tac. Tic tac.

    Le son du réveille résonnait dans la tête de Dexter, installé dans son lit, dans le noir, il pouvait entendre la respiration de ses colocataires qui s'étaient endormi. Mais, comme souvent, le sommeil ne venait pas, pourquoi ? Aucune idée, il n'était pas vraiment un gros dormeur, autant dire que vu le peu d'activité physique qu'il lui arrive de faire, son corps n'a pas de quoi être fatigué. Mais son esprit lui était tourmentait de plus en plus. Cette sortie au parc, la rencontre de ce garçon... Ce simple moment le travaillait de plus en plus, au point qu'il n'avait même pas été capable de dessiner correctement. C'était tout simplement étrange.

    Un bruit dans le noir, Dexter tente de devenir de quel lit il parvient. Sûrement celui de Lucas, il n'aime pas être déranger lorsqu'il dort. Pourquoi n'arrivait-il pas à dormir aussi bien que ce gars ? Le monde ne tournait pas rond pour lui, peut être la raison... Son regard se fixe sur un point inconnu. Pour un humain des plus normal, se retrouvait ainsi dans le noir, incite à dormir mais pour Dexter c'était tout le contraire. Plus l'endroit été sombre, moins le sommeil lui venait, et ce depuis aussi longtemps que ses souvenirs lui permettent de savoir.

    Il se redresse quelques secondes, cherchant quelque choses sur sa table de chevet, son carnet. Il l'effleure du bout des doigts. Il aimerait dessiner, là, maintenant, afin du moins essayer, essayer de le faire, pour voir, peut être que son esprit serait un peu plus tranquille. Il se replace, cognant son crâne sur le mur, il étouffe un juron alors que sa tête le lance. Il passe sa main sur le coup, tout en frottant assez fort.

    *Ça fait trop mal... Tsss*

    Dexter se repose, faisant bien attention cette fois-ci, mais toujours le même sentiment qui l'envahit, cette envie de le revoir.

    *On dirait une fille, reprend toi un peu !*

    Dexter secoue la tête pour éviter toute mauvaise pensée envers lui même. Bon, une chose était sur, il ne pouvait rester là éternellement, sinon son esprit finirait torturé. Doucement, il tente de sortir de son lit, un grincement sinistre se fait entendre. Dexter s'arrête sur le coup, le cœur battant, l'oreille attentive... Personne ne râle. Il parvient à se lever, maintenant le plus dur se diriger. Doucement il s'abaisse, ses mains cherchant son carnet, qu'il parvient à trouver sans la moindre difficulté. Toujours en tâtonnant, il cherche son crayon, se dernier se faisant désirer, Dexter parvient à mettre la main dessus un long moment plus tard.

    Très peu sur de lui, il avance, complètement dans le noir. Et la BING, un coup dans le tibia. Dexter se fixe, les larmes aux yeux... Ça fait très très mal. Il le son bras de libre, étant s'occupant de garder son carnet et son crayon, sa main tombe sur une chaise. Dexter analyse au touché le meuble, des habits sont entreposés dessus.

    *Super c'est ma chaise !*

    Il parvient à trouver, sa veste, le seul vêtement avec une capuche, doucement il prend cette dernière et récupéré ses chaussure qu'il enfile. En effectuant des pas de loup, il se dirige vers la porte, qu'il entrouvre tout doucement. Il jette un coup d’œil dans le couloir, personne. C'est une bonne chose, il regard vers la chambre du surveillant, la lumière est encore allumé. Doucement, Dexter sort dans le couloir, refermant sa porte, il avance avec douceur, comme s'il était entrain de marcher sur des œufs, avec une légèreté à la limite du fantomatique.

    Le voilà dans l’établissement désert. Au détour d'un couloir, Dexter s'arrête enfilant sa veste. Il savait qu'il ne pouvait pas rester dans les couloirs c'était trop risqué. Il déambule ainsi, chercher l'endroit idéal. C'est alors qu'il se retrouve au niveau de l'escalier menant au toit.

    *Parfait non ?*

    Avec empressement, le garçon monte les escaliers. Se trouvant devant la porte, il prie pour que cette dernière sois bel et bien ouverte. Il pose doucement sa main sur la poignet, l'actionnant avec douceur et la tirant. Elle s'ouvre ! Un grincement se fait entendre, Dexter ralentit alors l'ouverture de la porte. Dés qu'il parvient à s’engouffrer, il le fait, refermant la porte derrière lui.

    Le temps était froid. Le jeune garçon était content d'avoir pris sa veste, comme ça, il aurait pas la crève demain. Quoi que, son pyjama n'était pas top, un short et un marcelle. Doucement, il avance sur le toit, alors que ses yeux se pose sur le ciel. Ce dernier n'était pas aussi dégagé que de là où il venait, mais on parvenait à voir les étoiles. Dexter connaissait quelques étoiles. Il regarde autour de lui, ne voyant que bâtiment de béton, il se dirige vers le côté opposé de l'entré, alors qu'il se s'assoit contre ce dernier.

    Il tient fermement contre lui son carnet, un soupire s'échappant de ses lèvres, il regard l'étendue du ciel. Il aime regarder le ciel, il a toujours l'impression d'être, libre. Le scintillement des étoiles, il trouvait cela merveilleux, dommage qu'on ne pouvait les distingué totalement ici. Le regard de Dexter finit par se poser sur son carnet, qu'il pose sur ses genoux. Rien ne lui disait d'être dessiner, à part lui, c'était devenu son obsession de le faire poser, il savait que se serait la prochaine fois qu'il le verrait, enfin normalement. Il pouvait tout aussi bien le dessiner de mémoire, comme il la toujours fait, mais là, ,non, ce garçon devait poser pour lui.

    Doucement, il ouvre son carnet, une page blanche devant lui. Un soupire s'échappe mélancoliquement de ses lèvres. S'il pouvait dessiner une petite chose, ça lui changerais sans doute l'esprit. C'est alors que le grincement de la porte le sortie de sa rêverie. Quelqu'un était ici.

    *M*rde !*

    Il ne s'attendait pas à avoir de la visite, doucement, il se lèvre, alors qu'il passe discrètement la tête au niveau de l'angle afin de voir qui était là. Une fille... Enfin femme serait plus exacte, la lumière de la lune se reflétant sur sa peau assez claire, parfaitement en contradiction avec la couleur assez voyant de sa chevelure. Dexter la reconnu tout de suite.

    *Si elle me trouve ici, je vais me faire engueuler.*

    Elle se dirige vers la rambarde. Dexter examine ses choix, il se voyait mal attendre ici toute la nuit. Il fallait partir. Doucement, il se dirige vers la porte, tout doucement, doucement... Elle ne le remarque pas, alors qu'elle lui tourne actuellement le dos. Sa main se pose sur la poignet. Il prit intensément pour que cette dernière ne grince pas, mais vraiment. Il commence à ouvrir la porte.

    Grincement sinistre.

    *Quel boulet !*

    Dexter lâche la porte, il aurait pu s’enfuir, mais à quoi bon ? Il se retourne vivement, alors qu'il a la tête basse, un peu honteux sans doute.

    |Dexter| « Désolé...je sais que je devrais pas être là...mais j'arrivais pas à dormir et...euh... »

    Tais toi Dexter, ne t'enfonce pas encore plus.
Revenir en haut Aller en bas
• Azael Ketouvim


avatar


Sexe : Féminin

Messages : 99

Age : 24

Vos papiers
Classe / Emploi: Pion
Pensionnat : Wentworth
Habitation : Chambre 001

MessageSujet: Re: Un fléau glacial. {Dexter Alden}   Mer 14 Mar - 22:01

U
n fléau glacial. Protase.
Tourmente « glaciale » par la « nuit ».
C
et air froid. Revigorant. Il me foutait à souhait le visage et le corps décharné. Je serais fermement mes poings. Pourquoi ? Un bête moyen d'auto-défense. Contre le puissant froid sur son fier destrier le vent. Pourtant, je sais très bien que faire ceci ne changerais rien du tout. Après tout si je voulais avoir chaud un minimum, il me faudrait soit faire un peu d'exercice. Ce qui n'est pas ma tasse de thé et puis bon je suis tellement gauche que ce serait une pure perte de temps. La seconde solution serait de porter un vêtement chaud. Là. Encore une fois, c'est peine perdu. J'étais tellement obstiné dans mon idée de fumer et sombrer à mon doux fléau que je n'avais pas fait attention à mon environnement ainsi que de réfléchir un seul et unique instant. Bien au contraire. Mon instinct primaire et animal avait pris le dessus sur moi. Malheureusement ou bien Heureusement ? Seul le temps en serait la réponse.

C'était tout moi ça. Tout ou rien. Jamais dans la demi-mesure. Magnifique n'est-ce pas ? Douce ironique, lorsque tu nous tiens. Je devais tout de même essayer de me calmer, sinon je ne serais pas trop ce qui pourrait m'arriver. Après tout est-ce que je vais être capable de garder mon sang froid ou bien au moindre petit pépin je deviendrais un volcan déversant ma lave haineuse contre quiconque serait là au mauvais endroit au mauvais moment. Je fis une courte pause dans devant l'ouverture. La main retenant la lourde porte bruyante et les yeux levés au ciel. Observant les étoiles qui défilaient statiquement devant mes yeux.

Pourtant, cette courte pause fut réellement courte. Je réanimais mon corps. D’un pas on ne peut plus énergique j’avançais à grande enjambées. Le tout vers l’extrémité du toit. En direction d’une rambarde. De loin j’entendais la porte claquer contre ses propres gonds. Bruyamment. Certes, mais je n’en tenais pas garde. Bien au contraire. Fébrilement je tirais une cigarette de son emballage et je la glissais entre mes fines lèvres. Apportant un mince filet de feu pour l’allumer et enfin elle s’embrassa. Facilement. Je profitais de ce moment de bonheur. Tellement futile. Tellement court. Tellement bon.

Un troisième grincement sinistre retentit dans l'air glacé de la nuit étoilée. Rageant. Je me retournais vivement la clope au bec et je jetais un regard noir à la personne qui venait de déranger mon havre de paix éphémère. J'avais beau à plisser les yeux je ne voyais rien du tout. Un jour je devrais penser à m'acheter des lunettes, ça me fatiguerait moins les yeux, d'une part et puis d'une autre part... D'une autre part, rien du tout. Après tout je n'ai pas envie de devenir aveugle par pur fainéantise. Dans ces situation-là, chercher midi quatorze heures. Je suis directement allé à la source du problème.

Rapidement. Sans bruit. Fulminant. Je rejoignais le gamin qui m'avait sorti de ma torpeur enfumée. Tellement douce et lancinante. Rageant. Je sens qu'il va s'en prendre pour son grade ce sale petit garnement ! Premièrement je dois voir qui est là. Dexter, un petit nouveau fraichement arrivé il y a peu. Un gars simple à ce que j'avais remarqué, mais je crois que maintenant je peux mettre une tache noir sur son dossier. Aime se balader sur le toit en pleine nuit. Il a beau baisser la tête ou être honteux, dans ce cas-là comment faire ? Qui plus est moi non je ne devrais pas être là. Dans ce cas-là, je devrais peut-être me faire petit, qui plus est j'ai une clope au bec. Le parfait tableau de la bêtise.

« Désolé...je sais que je devrais pas être là...mais j'arrivais pas à dormir et...euh... » M’expliqua-t-il avec une petite voix.

Bon on va la jouer comme ça. D'une part je joue le méchant et puis ensuite le type relax. Pourtant, je suis bien loin de tout ça... Après tout, ne venais-je pas de sombrer dans mon doux fléau ? Que c'est d'un compliqué...

« Pas de chichi ! Tu n’as rien à faire ici Dexter, tu veux te taper deux heures de colle ou quoi ? » Hurlais-je à mis voix, la clope au bec et déversant des cendres tièdes sur le sol.

Au passage, mon doux fléau venez de bruler avec un rejet de cendre tiède. Ce qui me fis siffler de douleur et surtout qui me fit remarquer que je ne devais pas aboyer sur ce garçon. Non bien au contraire je devrais le soudoyer…

« Quoi que non… Je n’ai rien dit… Merde, ce n’est pas possible ce truc-là ! Bon on va faire simple je ne suis pas là, tu n’es pas là. Il n’y a personne ici ! » Marmonnais-je dans mes dents.

Je ne pouvais plus que soupirais de désespoir face à cette situation grotesque…
Revenir en haut Aller en bas
• Dexter Alden


avatar


Messages : 42


Vos papiers
Classe / Emploi: 3-A
Pensionnat : Wentworth
Habitation : Chambre 002

MessageSujet: Re: Un fléau glacial. {Dexter Alden}   Sam 17 Mar - 14:39

    Dexter ne pensait pas se faire prendre de manière si misérable... Un vrai boulet ! Il y avait des moments comme ça où le garçons gaffait, sans le vouloir, comme ici avec cette fichu porte qui avait grinçait. Et puis même, ils pouvaient pas les graisser les portes ici ? Faire un truc non ? Pas les moyens ? Dexter fulminait alors qu'il avait l'air actuellement d'un chien battu venant de faire ses excuses pour sa sortie nocturne. C'est alors qu'il observait un peu plus cette personne... Ses yeux s’étonnèrent sur le coup... C'était un homme ?! Oops... Il se souvenait du nom de cette personne Azael... Il ne l'avait encore pas vraiment abordé, et aussi pourquoi l'aurait-t-il fait ? Le garçon tenait contre lui son carnet, alors que la voix de l'homme s'élève, sévère.

    |Azael| « Pas de chichi ! Tu n’as rien à faire ici Dexter, tu veux te taper deux heures de colle ou quoi ? »

    Dexter ne bronche pas, même si ses pensées n'était pas moins en train de fuser, à une vitesse assez importante.

    *Il est bien placé pour me faire une reproche celui-là ?! Avec sa clope au bec... il est plus en tord que moi ! On est deux à n'avoir rien à faire ici il me semble nan ?!*

    C'est le genre de chose que Dexter aurait sortie à un élève, s'il avait été dans le cas là. Mais étant un peu respectueux, il gardait ce genre de pensée pour lui. Il ne voulait pas avoir encore plus d’ennui, et l'idée d'être collé ne l'enchantait pas vraiment, mais alors pas du tout ! C'est alors qu'Azael se brûle, le ramenant un peu sur terre, et le faisant réaliser, un peu, que lui aussi était en tord.

    |Azael| « Quoi que non… Je n’ai rien dit… Merde, ce n’est pas possible ce truc-là ! Bon on va faire simple je ne suis pas là, tu n’es pas là. Il n’y a personne ici ! »

    Personne ici hein ? Ce changement de comportement amusant Dexter, intérieurement, alors que son visage était de marbre, ne montrant pas vraiment sa pensée. Il ne savait pas quoi faire. Quoi que, même s'il jouait un peu, il ne pourrait pas vraiment se faire disputer, étant tout deux en tord il serait préférable que rien ne se sache, rien du tout.

    |Dexter| « Personne ici... ? »

    Le garçon, fît mine de regarder autour de lui, comme s'il cherchait quelqu'un, et ainsi quelques secondes.

    |Dexter| « Effectivement, je ne vois personne... »

    Le garçon se détend un peu, les traits du garçon se détendirent un peu, alors que son visage semblait un peu plus vivant. Tenant toujours fermement son carnet, d'un côté il était un peu déçut d'avoir du s'interrompre, mais bon vu son niveau d'inspiration actuelle, il savait qu'il n'aurait rien réussi à dessiner. Alors peut-être qu'une petite discussion ne serait pas plus mal. Mais que dire?Franchement, il était pas vraiment bavard mais là... Il pourrait repartir, il avait pas envie de finir de nouveau dans cette chambre, dans le noir et incapable de s'endormir.

    |Dexter| « Vous venez souvent fumez ici... ? »

    C'était un peu délicat comme question, dans le sens qu'il lui demandait clairement s'il allait contre les règles souvent, mais bon, un moyen de lancer un conversation comme une autre. Le garçon se cacha un peu dans sa veste alors que ses bras devenant un peu plus mobile mais ne lâchant toujours pas son carnet. Son regard scrutant ce sacré personnage, il ne l'avait jamais vraiment regardait. Son style était tout aussi incroyable que la contradiction qu'il avait physiquement.
Revenir en haut Aller en bas
• Azael Ketouvim


avatar


Sexe : Féminin

Messages : 99

Age : 24

Vos papiers
Classe / Emploi: Pion
Pensionnat : Wentworth
Habitation : Chambre 001

MessageSujet: Re: Un fléau glacial. {Dexter Alden}   Sam 17 Mar - 18:22

U
n fléau glacial. Épitase.
Question « frigide » pour une réponse « apathique ».
J
’étais là en train d’attendre une réponse positive à simple et banal question. Même si je sais que ceci n’est qu’une chimère. Après tout, je suis ici et lui aussi il est là. Alors pourquoi chercher à mentir ? Tout bêtement pour ne pas rencontrer le moindre problème avec l’administration plus en haut. Est-ce réellement incompréhensible ? Non, bien au contraire. A mon humble avis ceci est même une preuve de bon sens et ce gamin, Dexter en possédé un peu. Tant mieux n’est-ce pas ? Pourtant, j’espère qu’il ne va pas chercher à en tirer un quelconque profit, sinon il ne sait pas avec qui il est tombé.

Je n'étais plus tellement apte à réfléchir à quoi que ce soit. L'esprit embrouillé par cette situation. Le coeur attiré par ma cigarette. Mon corps mort de fatigue et en manque. Pourtant, je ne ressentais ni fatigue et je comblais ce sentiment de manque avec une bonne cigarette. Alors, pourquoi étais-je dans ce fichu état ?! Qu'en sais-je. L'être humain est complexe et je ne cherche pas à prouver que j'en sais plus que quiconque sur cette chose étrange. Bien au contraire. Pour tout vous dire, même cette brulure causait par ma cendre tiède ne m'avait à peine sorti de ma torpeur.

« Personne ici... ? » Comptais Dexter sans grande conviction.

J’opinais de la tête, le suivant du regard. Alors que je mâchouillais avec beaucoup de crainte mon filtre. Dexter regardais autour de lui. Vigilant comme un aigle. J’espérais de ton mon être qu’il en conclu au même point que moi. Nous sommes seuls, il n’y a personne ici. J’attendis patiemment dans le silence le plus complet Laissant encore ma cendre retomber lourdement sur le sol.

« Effectivement, je ne vois personne... » Conclu-t-il alors.

Une vague de soulagement se répandait alors de part et d'autre de mon maigre corps. Je soupirais d'une vague. Laissant un épais nuage de fumée s'échapper de mes lèvres. Enfin j'allais pouvoir me laisser aller, ne cherchant pas à me retenir ou quoi que ce soit.

« Parfaitement parfait alors ! Marché conclu Dexter ! » Répondis-je en tirant une dernière latte de ma cigarette.

Le poids qui s'était installé sur mes épaules venaient afin de s'envoler pour un cours instant. Ma cigarette venait de prendre fin. Je m'en débarrassais d'un petit geste rapide. La laissant s'écraser lestement sur le sol avant de voir sa vie prendre fin sous ma chaussure.

« Vous venez souvent fumez ici... ? » Me questionna-t-il avec une petite voix.

Je souriais à cause de cette situation on ne peut plus comique. Dire que j’avais tout fait pour ce que je pouvais pour que ces derniers mois je ne fume pas, mais en vain. Je la pinçais cette cigarette entre mes lèvres et je l’allumais compulsivement. Tirant une latte puis deux de fumée. Laissant mes nerfs se relaxé tendrement face à la nicotine.

« Depuis le temps de fumer une clope…. Soit trois minutes en gros. » Marmonnais-je la clope au bec.

J’observais le jeune homme d’un œil suspect. Il resserrait les pans de son manteau contre lui, sans aucune raison le froid n’était plus aussi mordant qu’avant. Je souriais niaisement sans aucune raison. Pourtant, devant l’air inquiet de Dexter je soupirais de désespoir. Me laissant choir sur le sol. Frissonnant rapidement contre le contact du sol gelé.

« Alors monsieur je ne dors pas dans ma chambre après le couvre feu, qu’est-ce que vous faites ici dans le noir ? » La questionnais-je à mon tour sur ses activités nocturnes.
Revenir en haut Aller en bas
• Dexter Alden


avatar


Messages : 42


Vos papiers
Classe / Emploi: 3-A
Pensionnat : Wentworth
Habitation : Chambre 002

MessageSujet: Re: Un fléau glacial. {Dexter Alden}   Dim 22 Avr - 20:59

    [Je vais passer de la 3éme personne à la première :] et désolé de ma petite production... ]

    |Dexter| « Vous venez souvent fumez ici... ? »

    Une question comme ça, surtout pour dire qu’un silence des plus alarmants ne s’installe pas entre nous en cet instant. Mais d’un côté, la question était en elle-même assez délicate non ? Mais bon tant pis, maintenant qu’elle est dite, autant écouter la réponse non ? Un sourire apparait sur les fine lèvres de mon supérieur hiérarchique, comique ? Apparemment oui, même si de moi-même je ne comprenais pas vraiment en quoi. Mais bon avouons que je suis souvent à côté de la plaque alors une fois de plus ou de moins… Azael serre sa nouvelle cigarette entre ses lèvres, l’allumant impulsivement, marque du fait que ce dernier n’avait pas fumé depuis un moment surement. Personnellement, je ne comprenais pas le goût des fumeurs, l’odeur était désagréable au nez, surtout celui de la cigarette froide…Et encore plus lorsque l’odeur était tenace ! Alors qu’il tirait quelques taffs, par réflexe mes narines se referment légèrement sur le coup comme pour ne pas capter l’odeur de la fumée.

    |Azael| « Depuis le temps de fumer une clope…. Soit trois minutes en gros. »

    Le tout dit alors la clope à la bouche. C’est assez amusant de remarquer la différence de style entre cet homme sans une cigarette et avec. On pouvait facilement avoir une toute autre vision de lui selon qu’on le voyait avec ou sans. Je pensais à une esquisse de scène qui pourrait être réalisé sur ce sujet… Je me perdais un peu dans mes pensées quand sa voix me ramène durement sur terre.

    |Azael| « Alors monsieur je ne dors pas dans ma chambre après le couvre feu, qu’est-ce que vous faites ici dans le noir ? »

    Un léger sursaut s’empare de moi alors que je reviens à la réalité, Azael venait de se poser sur le sol. Dois-je faire de même ? Ou non ? Je pose quelques secondes le pour et le contre avant de me laisser tomber sur le sol à mon tour et repense à sa question. Que dire hein ? Une panne nocturne ? Oui sans aucun doute. Mais il y a une raison, mais ne pas trop en dire est pas trop mal aussi, donc parlons surtout de l’essentiel.

    |Dexter| « Hum… Il m’arrive parfois je ne pas réussir à m’endormir, c’est ce qu’il m’est arrivé, donc soit je restais comme un idiot dans mon lit, raide comme un poteau, sans savoir quoi faire pour m’occuper… Soit je sortais m’aérer un peu espérant que ça m’aide à dormir…. »

    Un soupire s’échappe délicatement de mes lèvres alors que pendant mon monologue mon regard s’était diriger sur le sol. Doucement je relève le regard vers Azael alors que je serre un peu plus mon carnet contre moi, une habitude lorsque je l’ai dans les mains et que je ne fais rien avec à part le porter…

    Je décale mon regard sur le ciel étoilé, enfin un ciel assez embrumé par la pollution de la ville, il se rappelle son lieu d’origine, à quelques heurs d’ici, mais en plein campagne, les étoiles y étaient deux fois plus belle…

    |Dexter| « Dommage qu’ici on ne voit quasiment rien des étoiles… Le temps passe plus vite lorsqu’on les observe… »

    Ce n’était pas vraiment une parole pour Azael, plus une remarque faite à haute voix, sans aucune raison apparente, enfin si, la raison était qu’on était en pleine nuit, mais il n’y avait aucun rapport avec la discussion.
Revenir en haut Aller en bas
• Azael Ketouvim


avatar


Sexe : Féminin

Messages : 99

Age : 24

Vos papiers
Classe / Emploi: Pion
Pensionnat : Wentworth
Habitation : Chambre 001

MessageSujet: Re: Un fléau glacial. {Dexter Alden}   Lun 23 Avr - 17:20

U
n fléau glacial. Catastase.
Froid « fugace » départ « précipité ».
J
e venais de lui poser une question simple comme bonjour et la seule réponse que j'ai ? Je vous le donne dans le mille, un silence de plomb. Bon ok je l'aime bien, mais tout de même, fumer encore et toujours dans une conversation où attend un tant soit peu de répartie, mais bon je vais la boucler et mettre mes mains à mes fesses et faire l'avion comme on dit, je crois que ça sera mieux pour tout le monde. Pourtant, je ne devrais pas râler, car je n'ai rien à foutre ici tout comme lui, alors nous sommes uniquement des ombres dans la nuit, errant en silence pour éviter de subir le gourou d'un méchant homme. Le pire dans tout ça c'est quand on commence à lui parler il sursaute, c'est bon mon petit je ne vais pas te manger, je ne suis pas cannibale à ce que je sache, mais bon on va faire comme et passer outre.

« Hum… Il m’arrive parfois je ne pas réussir à m’endormir, c’est ce qu’il m’est arrivé, donc soit je restais comme un idiot dans mon lit, raide comme un poteau, sans savoir quoi faire pour m’occuper… Soit je sortais m’aérer un peu espérant que ça m’aide à dormir…. » M’informa-t-il en soupirant.

J'hochais la tête de bas en haut et de haut en bas pour lui montrer que j'avais compris ce qu'il venait de me dire, après tout j'étais un peu dans le même schéma de pensé. A quoi bon attendre midi-quatorze heures à rien faire, alors qu'il nous suffit de nous lever et d'agir. N'est-ce donc pas magnifique, sauf que voilà on a rien à foutre ici d'après les dires de mes supérieurs, c'est cool chef, n'est-ce pas ? Non c'était de l'humour bien sûr. Dire que le temps passe à vitesse grand V et que ma cigarette était déjà finie, c'est le bonheur le plus total, l'extase en soit ! Enfin bref...

« Mhm ? Ne t’inquiète pas je comprends parfaitement ça, c’est peut-être l’une des raisons qui fait que je suis ici, même si je devrais pas y être et toi non plus, c’est pour ça que nous devons être discret et ne pas trainer ici trop longtemps, car le surveillant de nuit doit bientôt faire sa ronde et qui plus tu m’as pas l’air chaudement habiller et moi non plus. Donc, on se grouille de faire ce que l’on avait à faire et on se tire d’ici. Pour ma part je m’en grille encore une, mais toi qu’est-ce que tu es venu faire ici ? Non je ne dois pas le savoir…. Tu n’es pas là et je ne suis pas là. » Parlais-je à toute vitesse et à cran.

Je m’allumais une nouvelle clope et je tirais tout aussi rapidement des bouffées dessus comme si j’allais crever dans la minute qui suit. M’enfin, je disais que je voulais profiter pleinement de ce doux fléaux, mais ce n’était pas tellement vrai… Après tout, j’avais l’impression d’avoir un turbo à réaction à la place de la bouche en cette nuit frisquette. J’avais les yeux rivés sur le bout rougeoyant de ma clope que je ne faisais pas gaffe à ce que Dexter faisait, si bien que je ne l’avais pas vue lever la tête vers le ciel pour regarder les étoiles.

« Dommage qu’ici on ne voit quasiment rien des étoiles… Le temps passe plus vite lorsqu’on les observe… » Me dit-il avec une certaine mélancolie dans la voix.

Sans m'en rendre compte j'avais tourné la tête vers le ciel et je contemplais aussi la voute céleste noire et vide de ses étoiles, je laissais ma bouche esquissait une petite grimace, laissant encore des cendres tièdes tomber sur mon menton, me laissant un ralle dans la bouche. Très rapidement je fis demi-tour pour faire face à mon correspondant, je retirais le tube que j'avais dans la bouche et je posais les mains sur mes hanches, pour reprendre mon rôle de pion, froid et autoritaire.

« Bon ce n'est pas tout ça, mais il faudrait penser à bouger d'ici, donc tu vas me faire le plaisir de prendre tes cliques et tes claques et d'aller dans ta chambre. Tu m'as bien compris ? Pour ce qui est du fait que nous sommes ici, on oublie et on passe à autre chose ! Bien maintenant du vent ! » Ordonnais-je calmement.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Un fléau glacial. {Dexter Alden}   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un fléau glacial. {Dexter Alden}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» partie de chasse glacial!
» Vent glacial. [Neutre]
» Fiche technique de Dexter Kenjo
» Dexter
» ❝ A la fin de l'été... ❞ DEXTER

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pensionnats :: Pensionnat Wentworth :: Toit-
Theme by Rain Newton- Do not rip - All rights reserved - ©2012
Codes et design - Rain Newton, Elvina Atta
-Contacter R.Newton-
Optimisé pour Mozilla Firefox 3+ - HTML4 et CSS3