AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un ange passe [Noah S. Bridge]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
• Dexter Alden


avatar


Messages : 42


Vos papiers
Classe / Emploi: 3-A
Pensionnat : Wentworth
Habitation : Chambre 002

MessageSujet: Un ange passe [Noah S. Bridge]   Sam 10 Mar - 12:29

    Une belle journée, mais un soleil froid. Dexter profite du week-end pour s'échapper de l'établissement. Il en a marre parfois de voir les murs de cet endroit, au point de le dégoutter par moment. Il a envie de s'évader un peu, de changer d'air comme on dit, et quoi de mieux que de faire une sortie ? Il se rend tout d'abord au centre ville, mais le monde s'accumule peu à peu lui donnant un sentiment d'étouffement qui lui prend la gorge petit à petit, tête basse, il avance. Pourquoi ne reléve-t-il pas la tête ? Peut-être pour ne pas montrer le malaise qui l'envahit mais aussi pour cacher son regard intriguant. Comment un garçon peut-il se retrouvé avec un regard rosé comme le sien ? Le mystère de la génétique.

    Il accélère le pas, bousculant parfois des passants, en lâchant un désolé avant de repartir tout aussi vite. Il ne se sent pas bien, en ce lieu, dans cette foule, il doit partir et vite. Il relève la tête, la foule s'étant un peu dissoute, c'est alors qu'il remarque le parc, juste devant lui. Il ne lui suffit que d'une seconde pour se décider et s'y diriger. Peut-être trouvera-t-il du calme ? Ainsi il pourrait reprendre ses esprits. Il passe les grandes grilles du parc, son regard balaye les alentours, il y a du monde, mais ça pourrait être pire. Il se remet à avancer, passant par l'herbe, il entend le craquement de la végétation sous ses pas, étrangement ça le rassure, il se sent un peu mieux. Il continue d'avancer jusqu'à trouver un énorme chêne isolé.

    Son regard observe l'arbre, fort, grand et majestueux qui lâche une aura de mystère. Il s'en approche, pose sa main sur le tronc avant d'observer le sol qui se trouve sous ses pieds.

    *Ça devrait faire l'affaire...*

    Il le laisse tomber au pied de l'arbre, la tête se posant sur le tronc, il ferme quelques instant les yeux, tout en essayer de caler sa respiration sur le souffle du vent. De plus en plus, il se sent zen, ce genre d'endroit lui fait énormément de bien, même s'il ne le montre pas plus que ça. Après quelques minutes, il réouvre les yeux qui ont tout regagné de leur froideur d'origine, même si un léger pétillement reste présent. Il tapote sa sacoche, ses doigt parcourant le cas jusque la fermeture éclaire qu'il finit par ouvrir pour en sortir un carnet de croquis ainsi qu'un crayon.

    Doucement, il ouvre le cahier, feuilletant un peu ce qu'il avant déjà fait, en ce moment, il avait du mal à trouver un modèle … Que faire ? Un soupire s'échappe de ses lèvres alors qu'il est caché par son cahier. Doucement, il fait dépassé son regard par le dessus et commence à observer le passage. Il voit toute sorte de personne, des jeunes, des vieux, des hommes et des femmes mais tous similaire un peu comme s'ils sortaient d'une photocopie. Apparemment, personne ne le remarque.

    C'est alors que son regard est attiré par l'un deux, qui ressort de cette pile de copie, un jeune garçon aux cheveux si claire et au regard si vert. Sur le coup, Dexter fait le rapprochement à un ange. L'idée parait bonne pour une création... Mais est-ce vraiment un ange ?

    |Dexter|« Peut être un ange déchu... »

    C'est alors que son regard ne se pose plus que sur ce garçon, peut-être de manière un peu de trop insistante mais tant-pis, il va peut être réussir à trouver de l'inspiration grâce à lui !
Revenir en haut Aller en bas
○ Noah S. Bridge


avatar


Messages : 32


Vos papiers
Classe / Emploi: 4-A
Pensionnat : Hikishima.
Habitation : Chambre 002.

MessageSujet: Re: Un ange passe [Noah S. Bridge]   Sam 10 Mar - 20:14

Il faisait froid ce jour-là, la faute au soleil. Cependant, il faisait quand même plus chaud que le reste de la semaine. C'était le week-end, une petite bénédiction pour les élèves internes, comme moi. Être cloîtré dans un pensionnat, à voir toujours les mêmes murs, ça devient vite lassant. J'en avais donc profiter pour aller flâner en ville. M'arrêtant devant des escaliers, je m'y étais assis et j'avais dégainé mon appareil photo — un reflex, Nikon D5100, cadeau d'Élisabeth, ma riche mère adoptive et épouse de mon paternel. Je tirai quelques portraits de gens, à leur insu bien entendu, que je pouvais qualifier de 'beau' ou 'd'original'. Certaines personnes me dévisageaient en passant devant moi, mais eux, ils ne me dérangeaient pas. Quand vous avez des cheveux gris clairs, aux reflets argentés, vous avez l'habitude d'avoir les regards braqués sur vous. De plus aujourd'hui, l'iris de mes yeux se rapprochait plus de l'émeraude, ce qui atténuait le côté bizarre de mon physique. Des yeux changeants, ça aussi j'en ais l'habitude. Certains croient que je porte des lentilles colorées. Ce qui est à moitié vrai car oui, j'ai besoin de lentilles de contact pour y voir bien net.

Après un bon moment assis là, à l'ombre, je décidai de bouger. Il faisait trop froid sur ces marches de pierres. D'ailleurs, il y avait trop de monde dans le centre-ville, je n'arrivais à rien. Quelques minutes plus tard, je me retrouvai dans le parc, mes pas m'y ayant menés je ne sais comment. Je déambulais à travers les allées, appareil photo éteint et cigarette à la main. J'observais. Tout, tous le monde. Les familles profitant du soleil timide pour emmener les gosses au parc, les amoureux allongés dans l'herbe, les amis qui rigolaient joyeusement. Tant de vie. Nostalgique, je repensais aux nombreux parcs de Londres où j'avais passé tant d'heures à jouer. Tant d'heures d'insouciances qui étaient désormais bien loin derrière moi. Enfin insouciance, c'était vite, étant un gamin des rues, je ne sais pas si l'insouciance à eu une grande emprise sur moi.

Petit à petit, j'eus l'étrange impression d'être observé. Et cette impression ne faiblit pas, au contraire. Je m'arrêtai et tournais la tête à droite et à gauche, fouillant du regard le moindre visage dirigé vers moi. D'ordinaire, je ne faisais pas attention à ce genre de chose, mais cette fois-ci, je sentais qu'on ne me regardait pas avec l'air de dire 'Encore un jeune délinquant qui s'est décoloré les cheveux et qui fume, rha, y'a plus de jeunesse dans ce pays', enfin, des propos pas très sympathiques quoi. Soudain, mes yeux se posèrent sur quelqu'un qui me regardait clairement. Ça m'avait tout l'air d'un jeune garçon, plus jeune que moi sans doute.

Il me fixait. Et il faisait pas semblant. Niveau discrétion, j'ai rarement vu pire je crois. Reste à savoir pourquoi exactement il me fixait avec une telle intensité. Était-ce juste à cause de mes cheveux ? J'en doute. Dans ses mains, je pus discerner un cahier. Sans y faire vraiment attention, je me mis moi aussi à le dévisager. À peine quelques secondes plus tard, le déclic se fit dans mon esprit. Je rallumai mon appareil photo puis, jouant avec les boutons, je retrouvai en un rien de temps le cliché que je cherchais. Mon regard fit rapidement quelques allez et retours entre le jeune garçon et l'écran. Effectivement, c'était bien la même personne que j'avais photographiée peu de temps avant, dans le centre-ville.

Je tirai un dernière fois sur ma cigarette, toujours en fixant l'écran numérique. Puis je l'éteignis et allai la jeter dans une poubelle. Je me dirigeais ensuite vers le jeune garçon, qui était assis sous un magnifique chêne. Je dégageais mon cou de la bandoulière de mon Nikon, pour une plus grande liberté de mouvement. Je remarquais ensuite la couleur de ses yeux, seule chose que je voyais clairement en dehors de ses cheveux bruns. Un seul mot : rose. Il avait les iris rosées. Je jetai de nouveau un coup d'œil à appareil pour voir qu'il avait en effet de très beaux yeux. Intérieurement, j'en souris, et je me dis que les personnes ayant des yeux d'une couleur particulière était souvent intéressantes, pour moi en tout cas. Cela ne fit que me donner une raison supplémentaire d'aller vers cet inconnu. Moi qui d'ordinaire préfère la solitude, ou qui, en général, ne vais pas facilement vers des personnes inconnues.

Une fois assez proche et en face de lui, je m'accroupis pour être à sa hauteur. Je remarquai vite fait qu'il disposait un crayon et que son cahier tenait plus du carnet de croquis. Par la logique des choses, j'en déduis qu'il était un dessinateur. Je lui montrai ensuite l'écran numérique de mon appareil. On pouvait le voir, lui, coupé un peu en dessous du niveau des épaules, de trois-quartsquart de dos, le visage tourné en direction de l'objectif mais le regard fixant autre chose, le tout en contre plongée étant donné que j'étais assis sur un escalier. De surcroit, il y avait de belles couleurs, une atmosphère plutôt douce, collant bien au personnage. Un cliché somme toute réussi et dont j'étais assez fier étant donné qu'il n'y avait eu aucune préparation. J'adressai un léger sourire au jeune homme puis, après avoir laissé s'écouler quelques secondes, je pris la parole.

— Tu fais un bon modèle, on te l'a déjà dit ? Je le tus un instant avant d'ajouter par politesse. J'm'appelle Noah, enchanté.
Revenir en haut Aller en bas
• Dexter Alden


avatar


Messages : 42


Vos papiers
Classe / Emploi: 3-A
Pensionnat : Wentworth
Habitation : Chambre 002

MessageSujet: Re: Un ange passe [Noah S. Bridge]   Dim 11 Mar - 13:05

    Son carnet devant son visage, les yeux de Dexter ne lâchait pas de vue le garçon, c'était la première fois qu'il le voyait, il en était sur, car il s'en serait sans doute rappeler, d'un garçon sortant autant du lot. Dexter l'observait de plus en plus, il observait sa gestuel, la manière dont il tenait sa cigarette, la manière dont il en tiré une bouffée, il analysait absolument tout, comme le ferait un artiste devant son modèle, petit à petit son esprit enregistré le moindre mouvement, la moindre chose, sans faille, sans difficulté. Même si en cours il n'était pas brillant, dans ce domaine, il était des plus soigné.

    C'est alors que le garçon le remarque. Dexter, n'y prête pas à attention sur le coup, tellement sa concentration est forte, pour tout retenir, absolument tout. Il le regarde, alors que le garçon regard son appareil.

    *Photographe ? Hum...*

    Sur le coup, Dexter se demande ce qu'il peut bien regarder, ainsi, mais cette pensée s'échappe bien vite pour revenir sur son objectif principale, retenir tout. Il tire de nouveau une bouffée alors qu'il l'éteint, la tête de Dexter se penche légèrement sur le côté alors qu'il observe sa gestuelle, sa façon de l'éteindre. Chez Dexter, son cerveau peut être comparée à un appareil photo, dés qu'il observe une chose ou personne avec tellement d'attention, la scène lui reste en tête. Le garçon aux allure d'ange se dégage un peu de son appareil. Quelques instant après, il commence à avancer vers Dexter, ce dernier sort comme de sa transe, alors qu'il réalise qu'il a peut être un peu abusé.

    *Je n'aurais pas du le regarder c'est ça … Ça se fait pas...*

    Mais bon, pour maintenant tant-pis. Dexter relève un peu plus sa tête alors qu'au même moment ce dernier s'accroupit face à lui, Dexter ne le quitte pas des yeux, enfin il ne quitte pas ses yeux, vu de plus près les pupilles vertes paraissent encore plus anormal, comme venu d’ailleurs, et il aime assez, étant donné que les siennes ne sont pas commune non plus. L'inconnu lui montre le cadran numérique de l'appareil photo.

    *Ah, je vais savoir ce qu'il regardait.*

    Pendant une seconde, les yeux de Dexter s'agrandissent d'étonnement, il ne s'attendait pas à se voir là en photo, prise à son insu. Il peut remarquer l'ambiance régnant sur l'image, le fait qu'elle est été prise au dernier moment. Au moment même, où il devait s'excuser auprès de quelqu'un il pense. Il s'étonne de ne pas l'avoir remarqué, mais il était en crise de panique, donc d'un côté ça s'explique.

    |Noah| «  Tu fais un bon modèle, on te l'a déjà dit ? J'm'appelle Noah, enchanté. »

    Un bon modèle ? Dexter s'étonne sur le coup, lui qui est très peu expressif du visage, qu'on lui dise qu'il fasse un bon modèle... C'est bien une première, et de loin !

    |Dexter| « Merci...Tu es le premier à me le dire... Moi c'est Dexter. »

    Sa voix est calme et posé, alors qu'il abaisse un peu son carnet pour découvrire son visage, il replonge ses yeux dans ceux de Noah, avec toujours la même intensité que lorsqu'il l'observait. Maintenant qu'il le voit de si près, il retient plus les détailles qu'il se pouvait voir, comme les traits de son visage, les nuances de ses iris, la forme des lèvres. Il secoue légèrement la tête comme pour revenir sur terre et précise.

    |Dexter| « Tu ferais un bien meilleur modèle que moi, ton attitude, gestuelle sont assez intéressante. »

    Il s'arrête sur le coup, se demandant si c'était bizarre ce qu'il venait de dire, c'était simplement la pensée de l'artiste qui vivait en lui.

    |Dexter| « Mais aussi tes yeux et tes cheveux, des plus étonnant... Un peu comme un ange... »

    Sur la fin de sa phrase, la voix de Dexter diminue alors que le « ange » est presque dit en murmurant. Il baisse quelques secondes les yeux, avant de les relever et ajoute.

    |Dexter| « Ca doit être étrange de te dire ça, non ? »

    Parfois Dexter pouvait dire des choses qui paraîtrait anormal, mais c'est sa vision, comme il a ressentit la chose. Mais il reste sur d'une chose, Noah est un bien meilleur modèle que lui, il en est sûr !
Revenir en haut Aller en bas
○ Noah S. Bridge


avatar


Messages : 32


Vos papiers
Classe / Emploi: 4-A
Pensionnat : Hikishima.
Habitation : Chambre 002.

MessageSujet: Re: Un ange passe [Noah S. Bridge]   Dim 11 Mar - 16:03

Même en le voyant de près, j'étais sûr que c'était la première fois que nous nous rencontrions. Sinon, je m'en serais à coup sûr souvenu, au vu de la couleur de ses iris. Je n'aurais jamais oublié des yeux pareils. Accroupis face à lui, je remarquais que son regard ne faiblissait pas en intensité et j'avais l'impression qu'il essayait de graver dans sa mémoire tous les reflets qui pouvaient se voir dans mes yeux. Réflexe commun à tous les dessinateurs. Ils essayent de tout retenir, le moindre geste, le moindre mouvement, pour ensuite tout restituer sur le papier de façon la plus réaliste possible. À la vue de mon écran, ses yeux s'agrandirent l'espace d'un instant, surpris de se voir en photo. Et il du être encore plus surpris lorsque je lui dis qu'il faisait un bon modèle. Malgré son visage peu expressif, ses yeux n'étaient pas des plus silencieux, et pour moi, ils pouvaient dire beaucoup de choses.

— Merci... Tu es le premier à me le dire... Moi c'est Dexter.

Son ton était plus calme et posé que je ne l'aurais cru. Il abaissa un peu son carnet en même temps que j'éteingnis mon appareil photo. Alors que je relevais les yeux, ces dernièrs rencontrèrent ceux de Dexter. Toujours avec la même intensité, il me détaillait. Instinctivement, je fis de même. Ses iris rosees, ses traits, ses lèvres. Il était mignon tout de même. Je le vis ensuite secouer doucement la tête avant de me complimenter à son tour.

— Tu ferais un bien meilleur modèle que moi, ton attitude, gestuelle sont assez intéressantes.

J'ecarquillais un peu les yeux, me demandant s'il était sérieux ou s'il se jouait de moi. Avec un sourire de coin, je secouais doucement la tête. Un petit 'Tss' m'echappa. Mais au fond, je ne trouvais pas cette phrase si bizarre.

— Mais aussi tes yeux et tes cheveux, des plus étonnants... Un peu comme un ange... Rajouta-t-il en murmurant sur la fin.

Son dernier mot aurait pu m'échapper mais j'entendis tout de même le 'ange'. Il en avait de bonnes lui. Un ange ? On ne me l'avait encore jamais dite celle-là. D'ailleurs, rares étaient ceux qui m'avait déjà fait un compliment sur mes cheveux ou mes yeux.

— Moi un bon modèle ? Si tu le dis... Mais merci tout de même. Lui repondis-je avec un sourire.

J'étais tout de même un peu sceptique. Pour moi, mes attitudes et gestuelles étaient on ne peut plus banales. Mais j'étais d'accord pour dire que mes iris et ma chevelure étaient étonnantes. Dexter baissa un peu les yeux puis les releva en reprenant la parole, avant que je ne puisse rajouter quoi que ce soit.

— Ça doit être étrange de te dire ça, non ?

Je riais un peu puis m'assit en tailleur, toujours face à lui. Je remis mes cheveux en place machinalement en faisant dériver mon regard sur ma droite. Je réfléchis un instant.

— Non pas vraiment. Je revint poser mes yeux dans les siens, amusé. Mais je trouve ta façon de penser intéressante, tout comme le fait que tu dise c'que tu pense. C'est rares les gens comme ça de nos jours.

Qui a dit que j'étais associable ? Juste que je préfère être seul que mal accompagné, et on ne peut pas dire qu'à Hikishima, il y ait beaucoup de gens intéressants. Je repensais à son carnet lorsque mon regard tomba dessus. Je me demandais ce qu'il pouvait bien dessiner. Paysage ou personnes ? Et dans quel style ? Réaliste, manga ou comics ? Tants de questions.

— C'est un carnet de croquis n'est-ce ? Tu dessine quoi ? Peut-être que je t'ais dérangé en pleine création, désolé.

J'avais adopté instinctivement un ton intéressé, ce qui n'était en aucun cas de la comédie vu que je l'étais vraiment. Un dessinateur donc. Il savait dessiner les chats ? Il faudrait que je lui demande. Je replongeais mon regard dans le sien. Il était vraiment particulier.

— Tes yeux aussi sont étonnants, mais je les trouve très beaux. Dis-je doucement, d'un ton proche du murmure.
Revenir en haut Aller en bas
• Dexter Alden


avatar


Messages : 42


Vos papiers
Classe / Emploi: 3-A
Pensionnat : Wentworth
Habitation : Chambre 002

MessageSujet: Re: Un ange passe [Noah S. Bridge]   Dim 11 Mar - 16:55

    Noah n'avait pas l'air convaincu par la mise en valeur faite par Dexter, surtout concernant sa gestuelle, le garçon ayant fait comprendre sa contradiction. Pourtant, Dexter était sur que la gestuelle était aussi une part importante des personnes, car en les observant minutieusement on pouvait connaître des traits de caractère de personne, juste par un mouvement, un croisement de bras où encore le placement d'un sourire, chose qu'un dessinateur se devait de savoir, enfin selon lui. Le sourire en coin de Noah pendant ce temps n'avait pas échapper à Dexter qui l'avait enregistrer dans sa mémoire. Noah s'assoit alors en tailleur face à Dexter, se dernier pose alors sur ces genoux son carnet ouvert sur la page vierge.

    |Noah| «  Non pas vraiment. Mais je trouve ta façon de penser intéressante, tout comme le fait que tu dise c'que tu pense. C'est rares les gens comme ça de nos jours. »

    Sur le coup, le bout des oreilles de Dexter devienne un peu rosé... Une chose rare … Peut être bien, de nos jours les gens sont plus du genre à penser et dire du mal que de voir les bons côtés des personnes qu'ils rencontrent. Dexter lui n'arrive pas spécialement à cacher ce qu'il pense, quand il aime une chose, il le dit, quand il aime pas, il le dit aussi. Peut être pas de la meilleure façon, mais il le dit, tout simplement. Étant donné qu'il n'attend rien des autres, il ne laisse pas n'importe qui l'approcher, même si il n'a pas souvent l'avantage.

    |Noah| « C'est un carnet de croquis n'est-ce ? Tu dessine quoi ? Peut-être que je t'ais dérangé en pleine création, désolé. »

    Noah semblait intéressé par son carnet, à vrai dire il n'était pas le premier. Dexter baisse son regard sur la page blanche alors qu'il dit, sans relever le regard.

    |Dexter| « Oui c'est bien un carnet à croquis. »

    Il relève légèrement la tête avant d'ajouter.

    |Dexter| « Je dessine généralement ce que je vois, ce que je trouve beau, unique ou encore mignon. »

    Dexter pose quelques instants ses yeux sur Noah en ajoutant.

    |Dexter| « Et ne t'en fais pas, tu ne m'a pas dérangeais. J'étais justement en train de me chercher une source d'inspiration... »

    Et il pensait l'avoir trouver, car cette personne qui avait capté son attention se trouvait tout bonnement devant lui. Dexter imaginait déjà quelques croquis, sous différent angle et différente posture, comme quand il l'avait vue porter sa cigarette à la bouche un peu plus tôt, un geste peut être anodin mais chacun avait sa manière de le faire. Le regard de Dexter rencontre alors celui de Noah.

    |Noah| «  Tes yeux aussi sont étonnants, mais je les trouve très beaux. »

    Le tout dis à la limite du murmure. Dexter en avait compris le sens, la gène monte en lui sur le coup. Ne parlant pas avec beaucoup de personne, il n'avait pas souvent le droit à ce genre de compliment, enfin en des compliments aussi ciblé. Il avait déjà entendu de la bouche d'autre mais rarement dit de face. Ce genre de situation le gène toujours, surtout que sa famille, enfin son père, les avaient toujours détesté, ses yeux rosés. Au final, Dexter avait commencé à de moins en moins les appréciés. D'une voix un peu plus timide, il dit.

    |Dexter| « Mes yeux son ternes, tandis que les tiens sont vivant. »

    Il parlait de la couleur, ses yeux était un peu pâle, pas vraiment flash, un peu comme une pastel, alors que ceux de Noah était tout autre. Dexter se délecta un peu des yeux de Noah alors que l'appareil photo lui revient en mémoire. Sa timidité étant parti, il reprend la parole, d'un ton plus assuré.

    |Dexter| « Prends-tu souvent des clichés de personne sans leur demander … ? »

    Il penche légèrement la tête sur le côté, les photographes avaient en générale leur préférence certains aimé prendre des clichés à la volé tandis que d'autre aimé avoir des modèles bien à eux. Dexter était plus un dessinateur à la volée, car il n'avait encore jamais demandé à quelqu'un de poser pour lui.

    |Dexter| « Tu ressens quoi, quand tu photographies quelqu'un ? Moi, quand je dessine, je ressens un bien être unique, un peu comme le nirvana. »

    Sa voix était devenu un peu plus rieuse malgré le fait que son visage soit resté de marbre. Dexter n'est pas du genre à sourire, pas du tout.
Revenir en haut Aller en bas
○ Noah S. Bridge


avatar


Messages : 32


Vos papiers
Classe / Emploi: 4-A
Pensionnat : Hikishima.
Habitation : Chambre 002.

MessageSujet: Re: Un ange passe [Noah S. Bridge]   Dim 11 Mar - 18:18

Le bout des oreilles de Dexter rougit faiblement. J'en souris. Sans doute un côté timide de sa personnalité qui ne m'etonnait guère. J'abordais ensuite le sujet du dessin en mentionnant son carnet. Le jeune garçon abaissa son reagrd sur la page blanche du cahier posé sur ses genoux. Il me confirma que c'était bien un carnet à croquis, sans lever les yeux. Il releva ensuite un peu la tête pour me répondre.

— Je dessine généralement ce que je vois, ce que je trouve beau, unique ou encore mignon.

Il posa ensuite un instant ses yeux sur moi avant d'ajouter :

— Et ne t'en fais pas, tu ne m'as pas dérangé. J'étais justement en train de me chercher une source d'inspiration... 

Je compris aisément qu'il avait du la trouver, cette source d'inspiration. Et en ma personne. Autrement, pourquoi m'aurait-il observé de cette façon bien particulière qu'ont les peintres ou les dessinateurs ? Donc de son point de vue, j'étais beau, unique ou mignon, mais je pariais plus sur la deuxième option. Ça serait bien la première fois que quelqu'un me prend comme modèle, ne serait-ce que pour un geste. Nos regards se rencontrèrent de nouveau et c'est alors que je lui avouais à la limite du murmure que je trouvais aussi ses yeux étonnants mais néanmoins beaux. Il ne dit rien sur le moment, peut-être un peu gêné. Ce que je comprenais parfaitement. J'avais l'habitude de dire quand quelque chose me plaisait, de même quand ça ne me plaisait, je le disais sans faire de détours.

— Mes yeux sont ternes, tandis que les tiens sont vivants. Dit-il avec une voix légèrement timide qui lui allait très bien.

C'est vrai que ses yeux se rapprochaient plus du pastel, mais c'est en cela que je les appréciait. Les miens étaient trop vifs à mon goût. Dès qu'on m'apercevait c'était la première chose qui interloquait les gens, outre la couleur de mes cheveux. D'ailleurs quand j'étais enfant, on ne me surnomait pas 'Bright' pour rien.

— C'est justement pour ça que je les trouve beaux, ils sont pas ternes, ils sont doux, nuance. Lui repliquais-je avec assurance.

Il ne devait pas les aimer plus que ça ses iris. Pression de la famille sans doute. Comme mon père qui me répétait sans cesse que mes yeux étaient trop vifs, comme ceux de ma défunte mère. Le nombre de fois où il m'a rabâché cette idiotie, je ne les compte même plus. Perdu dans mes pensées, ce fut Dexter qui m'en sorti avec une voix plus assurée, preuve que sa timidité était partie.

— Prends-tu souvent des clichés de personnes sans leur demander... ?

Le jeune garçon avait du repenser à mon appareil photo. Il pencha la tête légèrement, et la pensée qu'ainsi ça me ferait un joli cliché me traversa un instant l'esprit. Me concentrant sur sa question, mon visage redevint plus sérieux durant un instant.

— Tout le temps, dès que je trouve une personne qui m'intéresse, je la photographie. Des fois j'ai du bol et ça me fait un beau cliché, des fois c'est flou ou la compo' ne va pas.

Je me tus, ne voulant pas l'assomer de termes trop techniques. Je n'avais encore jamais demander à quelqu'un de poser pour moi. Les attitudes naturelles rendent bien mieux à l'image qu'une pose figée. Enfin, ce n'est que mon humble avis. La question suivante du jeune garçon me desarçonna un instant.

— Tu ressens quoi, quand tu photographies quelqu'un ? Moi, quand je dessine, je ressens un bien être unique, un peu comme le nirvana.

Le ton de sa voix était plus rieuse qu'auparavant, mais son visage restait toujours sans expressions. Je me penchais un peu en arrière pour m'appuyer sur mes bras tendus. Ce que je ressens ? C'était une très bonne question. Je n'y avais jamais vraiment réfléchi. Je photographiais ce que je voyais c'est tout. Et puis, prendre une photo, ça ne dure que quelques secondes, alors qu'il faut bien plus de temps pour dessiner.

— Je sais pas... Je ne pense à rien losrque je photographie. Je pense juste à l'instant présent, à ce qui est important sur le moment et j'oublis tout le reste.

Alors que mon regard se baladait sur les branches de l'arbre, j'y vis un oiseau. Un beau geai se tenait sur une brache plutôt basse. Ni une ni deux, sans quitter ma 'proie' du regard, j'allumais mon appareil photo et le porta à mes yeux. Quelques que clichés plus tard, l'oiseau s'envola, m'offrant ainsi une magnifique photo d'un oiseau au décollage. La visionnant juste après, j'eu un sourire satisfait. Je me rendis ensuite compte que j'en avait oublié la présence de Dexter. Je riais doucement en m'excusant.

— Désolé. Comme tu peux le voir, dès qu'un sujet intéressant apparaît sous mes yeux, j'oublis tout.

Un léger vent se leva, rafraîchissant instantanément l'air. Je repassai une main dans mes cheveux pour leur redonner un minimum d'ordre et je reposai mon appareil photo éteint entre mes jambes. Je fixais ensuite Dexter en me demandant s'il savait sourire. Malheureusement, sans y faire attention, je dis ma pensée à voix haute.

— Ça t'arrives de sourire ou ton visage n'est jamais expressif ? Je m'arretai un instant un posant mon menton au creux de ma paume. J'veux dire, est-ce qu'il y a des choses qui te font sourire ?
Revenir en haut Aller en bas
• Dexter Alden


avatar


Messages : 42


Vos papiers
Classe / Emploi: 3-A
Pensionnat : Wentworth
Habitation : Chambre 002

MessageSujet: Re: Un ange passe [Noah S. Bridge]   Dim 11 Mar - 19:29

    Noah ne trouvais pas ses yeux terne, mais doux. D'un côté, Dexter en fût très heureux intérieurement. C'est le genre de parole qu'il aurait voulut entendre de son père, mais jamais il ne l'entendra de sa bouche. Il faut avouer que Dexter est le portrait craché de sa mère, une mère qui a laissé tomber sa famille et ça son père ne lui a jamais pardonné et tout ce qui lui rappelle cette femme, ce père le détruit à petit feu, comme il a pu le faire avec son propre fils à ce stade la haine à surpasser l'amour. Si il aurait écouté son père, il ne serait plus, à défaut de l'avoir encore, Dexter à finit dans cet université, sa nouvelle prison. Pour chasser ses mauvaises pensées, le jeune garçon change de sujet demandant alors à Noah s'il avait bel et bien l'habitude de ce genre de cliché. Le visage de l'ange devient alors plus sérieux.

    |Noah| «  Tout le temps, dès que je trouve une personne qui m'intéresse, je la photographie. Des fois j'ai du bol et ça me fait un beau cliché, des fois c'est flou ou la compo' ne va pas. »

    Dexter comprenais, il était un peu pareil avec ses modèles, toujours éphémère qu'il gardait en mémoire avant de les reproduire selon ses souvenirs. Le regard de Dexter montrait l'intérêt qu'il portait aux paroles qu'il venait d'entendre. Il adorait entendre quelqu'un parler de ce qu'il aime, il pouvait observer les expressions de ces personnes, choses qu'il avait du mal à faire apparaître sur son visage. A ce qu'il paraît, le seul moment où son visage affiche un expression et lorsqu'il dessine. Toujours par intérêt envers Noah, Dexter lui demande ce qu'il ressent quand il prend une photo, en expliquant le sentiment que lui ressent lorsqu'il dessine.

    |Noah| « Je sais pas... Je ne pense à rien lorsque je photographie. Je pense juste à l'instant présent, à ce qui est important sur le moment et j’oublie tout le reste. »

    Tout comme pour Dexter, c'est un moyen de tout oublier, de se sentir l'espace d'un instant bien tout simplement. Au même moment, l'attention de Noah est captivé par autre chose. Le regard de Dexter suivit la direction de celui de Noah, et vis tout comme lui cet oiseau se tenant sur une branche basse, Dexter ne connaissait pas l'espèce de l'oiseau présent. Le regard de Dexter, divague doucement vers Noah qui venait de s'emparer de l'appareil photo. Son visage à l'instant était tout bonnement inégalable à ce qu'il aurait pu imaginer. Dexter oublia l'oiseau et grava son expression dans sa mémoire. Au même moment où Noah visionne sa photo, Dexter arrête son intérêt et jette un discret coup d’œil, enfin comme il le peut sur la photo, où il aperçoit l’immortalisation de ce moment unique.

    |Noah| « Désolé. Comme tu peux le voir, dès qu'un sujet intéressant apparaît sous mes yeux, j’oublie tout. »

    Dexter secoue légèrement la tête avant d'ajouter.

    |Dexter| «  Ne t'excuse pas, une fois que je commence à dessiner plus rien d'autre ne m'importe donc je comprends. »

    Et oui, dés qu'il commence à utiliser son crayon, il faut vraiment le faire sursauter pour le ramener à la réalité sinon Dexter se trouve aux abonnés absents. Un léger vent se lève, frais, pour ne pas changer la température ambiante, quelques mèches de Dexter virevoltes avant de se poser sur son visage avec légèreté.

    |Noah| « Ça t'arrives de sourire ou ton visage n'est jamais expressif ?J'veux dire, est-ce qu'il y a des choses qui te font sourire ? »

    Il avait déjà eu le droit à cette question par le passé, on lui avais souvent dit, plus jeune, qu'il ressemblait à une poupée, une peau claire, ses couleurs pastels mais aucune expression s'y dessinant. Dexter observe quelques secondes Noah alors qu'il posé son menton au creux de sa main.

    |Dexter| « Des choses qui me font sourire … ? Je ne m'en rappelle pas... Je ne suis pas doué pour reproduire ce que je ressens...Enfin, on m'a souvent comparé à une poupée à cause de ça... »

    Pendant quelques instant, Dexter baisse légèrement la tête sur son carnet, toujours vide, son esprit vagabonde quelques secondes alors qu'il relève la tête.

    |Dexter| « Mais on m'a dit une fois, que lorsque je dessine ma tête changer complètement...Mais je ne saurait le dire si c'est vrai ou non. »

    Lors de ses premières années de passion pour le dessin, avant de venir ici, il se rappelle d'un camarade de classe qui l'avait surpris un jour complètement pris dans la reproduction d'un paysage. Ce garçon l'avait observer sans rien dire, attendant qu'il finisse. Dexter n'a jamais su combien de temps il était resté là, mais quand il s'était aperçut de sa présence, ce dernier lui avait dit ça et que ça méritait d'être vue. Mais Dexter ne savait pas si c'était vrai ou non car depuis personne ne l'a revu lors qu'une véritable concentration sur un dessin.

    |Dexter| « C'est pour ça que j'aime dessiner, pouvoir observer ce genre d'expression que je n'arrive pas à avoir, les graver dans mon esprit, afin de me dire que peut être un jour, je l'aurais sur mon visage. »

    Dexter est ce qu'on appelle un introvertie faciale. Enfin, c'est le terme qu'il s'est auto-attribuer, il trouve que ça sonne mieux.

    |Dexter| « C'est pour ça aussi que j'aime les personnes expressives, tout comme les expressions que tu peux avoir, comme par exemple lorsque tu as vu cet oiseau. C'est le genre d'expression qui m'inspire. Étrange non ? »

    Les yeux de Dexter paraissait mélancolique, il envie les autres, beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
○ Noah S. Bridge


avatar


Messages : 32


Vos papiers
Classe / Emploi: 4-A
Pensionnat : Hikishima.
Habitation : Chambre 002.

MessageSujet: Re: Un ange passe [Noah S. Bridge]   Lun 12 Mar - 19:10

— Ne t'excuse pas, une fois que je commence à dessiner plus rien d'autre ne m'importe donc je comprends. Dit Dexter en secouant doucement la tête.

Je crois que toutes les personnes ayant une passion oublient le reste dès qu'ils s'y adonnent. Toutes leurs émotions transparaissent alors sur son visage. Je me demandais s'il arrivait à Dexter de sourire, ou s'il était toujours de marbre. Je formulais ma pensée en une question. Cette question avait déjà du lui être posée de nombreuses fois.

— Des choses qui me font sourire... ? Je ne m'en rappelle pas... Je ne suis pas doué pour reproduire ce que je ressens... Enfin, on m'a souvent comparé à une poupée à cause de ça...

J'écarquillais un peu les yeux avant de sourire doucement. Une poupée ? La comparaison était amusante. Mais il est vrai qu'avec ses yeux pastels, sa peau claire et son visage sans expression, le rapprochement était facile. Une jolie poupée de porcelaine. Après coup, je me dis que la comparaison était très bien trouvée, cependant ses yeux à lui possédaient plus de vie que des billes de verre. Et puis honnêtement, qui ne sourit jamais ? C'était vraiment possible ? Ce jeune garçon devait être une énigme en lui-même car pour moi, ne jamais sourire était tout bonnement impossible. Sourire, c'est un peu comme respirer. Enfin, c'est ce que je pensais. Je me creusais aussi la tête pour chercher des choses quoi pourraient le faire sourire, même juste une esquisse. Tandis que j'énumérais intérieurement les possibilités, je le vis baisser la tête sur sa page blanche. Dexter releva ensuite la tête pour ajouter quelques précisions.

— Mais on m'a dit une fois, que lorsque je dessine ma tête changeait complètement... Mais je ne saurais le dire si c'est vrai ou non. C'est pour ça que j'aime dessiner, pouvoir observer ce genre d'expression que je n'arrive pas à avoir, les graver dans mon esprit, afin de me dire que peut être un jour, je l'aurais sur mon visage.

Je souris de plus belle. C'était donc pour cela qu'il dessinait. Mais je ne doutais pas qu'un jour, lui aussi saurait exprimer des sentiments sur son visage. Un humain sans expressions, c'était pour moi inconcevable. Même quand j'essaye, c'est quasi impossible de ne rien montrer. Je le regardais de nouveau dans les yeux.

— Alors il faudra que je te vois en pleine concentration sur un dessin, je prends des photos, puis je te les montre, comme ça, tu te verras avec une expression sur le visage, lançais-je joyeusement, avant de reprendre un peu plus bas, toujours avec un sourire. Et puis tu sais, tes yeux en disent beaucoup déjà... Mais j'aimerais bien te voir avec un vrai sourire...

Et accessoirement, le prendre en photo. Parce qu'il faut avouer qu'il n'était pas du tout déplaisant à regarder même s'il n'avait aucune expression, alors avec un sourire il devait être encore plus mignon, craquant, ou tout autre adjectif synonyme. Je remarquai ensuite la mélancolie qui se peignait dans ses yeux.

— C'est pour ça aussi que j'aime les personnes expressives, tout comme les expressions que tu peux avoir, comme par exemple lorsque tu as vu cet oiseau. C'est le genre d'expression qui m'inspire. Étrange non ?

Je fus un peu étonné, sur le moment. C'est vrai qu'il était sans doute étrange, mais c'est l'apanage de tous les artistes que d'être différents. Je poussais un petit soupir puis sorti mon paquet de cigarettes. Après l'avoir fixé quelques secondes, je le remis dans ma poche. Il fallait que je me calme là dessus, sinon il ne m'en resterait pas assez pour les deux semaines à venir. Je revins alors à ses paroles, en essayant de ne plus penser à fumer.

— Je ne pense pas être différent des autres niveau expression, alors si tu dis que je t'inspire, je vois pas en quoi.

Je laissais quelques minutes s'écouler, les yeux perdus dans le vague. Je ne sais pas vraiment à quoi je pensais à ce moment. Milles choses à la fois et aucune en même temps. Une idée germa soudain dans mon esprit, attendant juste que je la mette au point. Évidemment, je m'étais aussi demandé si le jeune en face de moi savait rire, et j'avais un bon moyen de savoir si c'était le cas. Une lueur joueuse apparue dans mes yeux, et un sourire tout aussi taquin se dessina sur mon visage. Tranquillement, je déposais mon appareil photo à côté de moi, un peu plus loin que si ça avait été un acte ordinaire. Je pris ensuite son carnet à dessin, pour ne pas le froisser, et le posa vers mon appareil photo. Reposant mes yeux sur lui, je décroisai mes jambes et me mis à genoux. Je m'appuyai sur mes mains et approchai mon visage du sien. Mon expression était sérieuse. Le regardant au plus profond des yeux, je priais pour qu'il réagisse au traitement que j'avais prévu pour lui.

Je réduis encore la distance entre nous. Je ne ressenti aucune gêne vis-à-vis de notre position, et le fait qu'il soit lui aussi un garçon ne me dérangeait pas plus que ça. Mais revenons à nos moutons. J'affichai toujours un air sérieux. Lorsque nous fûmes assez proches, je ne pus réprimer un large sourire. M'avançant encore un peu, je posai mes mains sur ses côtes, laissai s'écouler quelques instants, puis commençai à le chatouiller. Sadique que je suis va, mais j'aime jouer, je n'y peux rien.
Revenir en haut Aller en bas
• Dexter Alden


avatar


Messages : 42


Vos papiers
Classe / Emploi: 3-A
Pensionnat : Wentworth
Habitation : Chambre 002

MessageSujet: Re: Un ange passe [Noah S. Bridge]   Lun 12 Mar - 19:55

    |Noah|« Alors il faudra que je te vois en pleine concentration sur un dessin, je prends des photos, puis je te les montre, comme ça, tu te verras avec une expression sur le visage... »

    Le prendre en photo ? L'idée n'est pas si mauvaise, Dexter n'avais aucune idée de la tête qu'il pouvait avoir dans ce moment là, en même temps dur de se voir dans un tel moment mais bon.

    |Noah| »Et puis tu sais, tes yeux en disent beaucoup déjà... Mais j'aimerais bien te voir avec un vrai sourire... » »

    Ces yeux expressifs ? Sur le coup ses yeux prennent reflètent un sentiment de gentillesse, Noah lui trouvait beaucoup de bon côté, malgré le fait que Dexter ne savait pas s'en trouver lui-même, d'un côté ça le touchait, vraiment, même si il se demandait la véracité de tout ça. Il venait de le rencontrer après tout, mais bon... Afin de se changer, l'esprit, Dexter indique alors concernant l'expression de Noah face à l'oiseau. L'étonnement se lit sur le visage de Noah.

    *Est-ce si dingue que ça ce que je dis ?!*

    Dexter savait que des fois ce qu'il pouvait dire était incompréhensible, mais bon, après tout les artistes sont un peu loufoque parfois non ? Noah sort son paquet de cigarette pour le ranger de suite, sur le coup Dexter se demande ce que fumer peut lui apporter, à Noah... Le garçon n'avait jamais essayer, même pas par curiosité et parfois il se disait que ce n'était pas plus mal.

    |Noah| « Je ne pense pas être différent des autres niveau expression, alors si tu dis que je t'inspire, je vois pas en quoi. »

    Dexter aurait pu afficher une moue à cet instant mais il resta de marbre alors que Noah semble se perdre dans ses pensées. Comment pouvait-il en douter ? Pour Dexter, ce qu'il voyait en Noah était tout bonnement nouveau, comme si c'était tombé du ciel pour lui, enfin à peu près ! Dexter regarde Noah, silencieusement, se demandant s'il devait défendre un peu plus sa cause ou alors laisser tomber … Mais, le changement d'expression de Noah enleva à Dexter ce débat interne. L'ange venait de faire paraître un air joyeux tout en déposant plus loin son appareil photo. Sur le coup Dexter se demande pourquoi … Surtout lorsque Noah s'empare de son carnet et le dépose non loin de l'appareil. Sur le coup, un léger froissement des sourcils de Dexter se fait sur son visage. Noah se met sur ses genoux, mains au sol alors qu'il approche son visage. Sur le coup, un sentiment de panique s'empare de Dexter alors que Noah se rapproche.

    |Dexter| « Qu..qu...quoi... ? »

    Sa voix déraille sur ce simple mot alors que ses oreilles rougisse, il n'avait pas pour habitude de ce genre de situation, il ne comprenait pas ce qu'il faisait, ce qu'il voulait faire …. Surtout avec cet air sérieux sur le visage qui approfondit le sentiment de gène...

    |Dexter| « Noah... »

    Au même moment, les mains de ces derniers se posent sur les côté de Dexter, celui-ci de plus en plus intimidé, ne sachant que faire. Puis, sur le coup, rien de plus. Dexter sent son visage devenir chaud, sans savoir vraiment pourquoi alors que son regard reste fixe sur Noah.

    |Dexter| « Que... »

    Au même moment les mains de Noah passent à l'action et commence à le chatouiller. Un énorme frisson parcours le corps de Dexter, limite convulsif alors que ses lèvres, depuis tout à l'heur immobile s'élargisse en un sourire, découvrant un série de dent blanche, son corps frissonnant, un rire timide sortant du fond de sa gorge. Sur le coup, Dexter se tortille, ne se rendant pas compte de la réaction qu'il venait de faire, il suivait un instinct primitif qui lui disait de se dégager de cette position... Dans l'élan, alors qu'il tente de respirer, il attrape les poignet de Noah, essayant de retirer ses mains, se tortillant, respirant de moins en moins facilement alors que son rire s'accentue. On remarque alors le changement total d'impression qu'on peut avoir de lui lorsqu'un tel sourire apparaît sur son visage. Les larmes lui montent alors aux yeaux.

    |Dexter| « Je..Je... *rire*...Respirer.... »

    Dexter parvient à retirer les mains de son attaquant alors que sur le coup il se penche en avant, sa tête heurtant le torse de Noah, il reprend son souffle... C'est alors qu'un déclique se fait en lui... Il venait de rire. Le choc s'empare de lui, alors qu'il reste quelques secondes dans cette position. Brusquement il relève la tête, la proximité de ce dernier ayant disparut de ses penses, les yeux rond comme des billes montrant son étonnement...

    |Dexter| « Là...je viens...de...de... »

    Dexter reste fixe, ne sachant finir sa phrase. C'était une première pour lui faut dire, il ne se rappelait plus la dernière fois qu'il avait rit comme ça. Ses oreilles encore rouge, il ressent en lui un bien fou, comme si la pression qu'il avait pu ressentir durant la journée venait tout simplement de s'envoler, loin, très loin, hors de sa portée.

    |Dexter| « Je me sens léger... »

    Sa voix comme lointaine, son visage était un peu rouge, après un fou rire pareil. Il redescend sur terre, enfin pas totalement mais un peu. C'est alors qu'il réalise de nouveau l'approche de Noah, son rougissement s'accentuant, il n'avait jamais du être aussi rouge de sa vie. Son regard mouillé s'abaissant à la vue de cette réalité, après la joie, la timidité prenait place.

    |Dexter| « Je... »

    Il se recule légèrement, en secouant la tête comme pour dire « non rien... ». Autant d'émotion en une journée, enfin en si peu de temps, le chamboule intérieurement, sans son esprit résonnait la son de son rire. Une partie de son cœur semble revivre, un peu plus.
Revenir en haut Aller en bas
○ Noah S. Bridge


avatar


Messages : 32


Vos papiers
Classe / Emploi: 4-A
Pensionnat : Hikishima.
Habitation : Chambre 002.

MessageSujet: Re: Un ange passe [Noah S. Bridge]   Lun 12 Mar - 21:11

— Qu..qu...quoi... ?

Ses oreilles rougirent, et je compris de suite que la situation présente le gênait assez. D'ailleurs, je n'avais rien fait pour le rassurer. Et avec cet air sérieux sur mon visage, à coups sûr les questions se bousculaient dans sa tête. Au moment où je posais mes mains sur ses côtes, il prononça mon prénom, toujours intimidé. La pensée rapide qu'il était vraiment mignon me traversa l'esprit. Malgré la rougeur qui s'empare de son visage, il continuait de me fixer. Il ne faisait rien d'autre, et ça m'arrangeait assez.

Il bégaya de nouveau un mot mais mes mains commencèrent à s'activer. Je le sentis frissonner fortement. Un sourire se forma sur mon visage, content que ma tactique le fasse réagir. Puis je vis avec plaisir un sourire étirer ses lèvres. Dieu qu'il était beau lorsqu'il souriait. Un rire timide se fit entendre et son corps frissonnait toujours sous mes chatouilles. Il réagit ensuite comme tout être humain chatouilleux. C'est-à-dire qu'il essaya de se dégager du mieux qu'il le pu, même si face à moi, il avait peu de chance. Essayant de respirer, il attrapa mes poignets. Il arrivait de moins en moins à reprendre son souffle alors que son rire était de plus en plus sonore. Moi aussi, je ne pouvais m'empêcher de rire. Les larmes commençaient à lui monter aux yeux, il essaya encore de parler, mais le seul mot que je distinguai fût 'respirer'.

Je ne forçais plus et il parvint sans mal à retirer mes mains. Mais, en se penchant en avant par réflexe, il se heurta à mon torse. Je m'arrêtai de rire, n'ayant pas prévu ce contact. Je sentis le chaud me monter un peu au visage puis essayai de me calmer avant que Dexter ne découvre ma gêne. Il reprenait son souffle, toujours contre moi. J'eus soudain l'envie folle de le serrer dans mes bras, comme pour le protéger. Mais c'est alors qu'il releva la tête, les yeux ronds, conscient qu'il venait juste de rire.

— Là... je viens... de... de...

Avec un sourire, fier de moi, je hochai doucement la tête. Il ne fini pas sa phrase, les oreilles encore rouges. Cela devait faire énormément de temps qu'il n'avait pas rit comme ça, et rit tout court d'ailleurs. Rire était quelque chose de formidable, ça permettait de décompresser, de penser à autre chose. Une vie sans rire était forcément ratée, du moins était-ce là mon point de vue. Tout comme on dit qu'une journée sans rire est une journée perdue.

— Je me sens léger...

Je rigolai un peu. Il venait de comprendre ce que le rire pouvait lui apporter. Et j'étais très satisfait que mon idée eu fonctionner. Ça devait bien être la première fois que je chatouillais un jeune garçon que je venais à peine de rencontrer dans le seul but de voir un sourire éclairer son visage. En cet instant, j'étais heureux, j'avais eu ce que je voulais, ça me suffisait. La proximité entre nous deux ne m'apparut pas comme gênante, sans doute parce que je n'y prêtais aucune attention. Dexter rougit de nouveau, la timidité revenant au galop. Je n'avais vu quelqu'un aussi rouge et aussi mignon à la fois.

— Je...

Il se recula un peu et secoua la tête négativement. Je perçus nettement son message, mais je savais que ce n'était pas rien. Nous étions désormais debout. Je ne m'en étais même pas rendu compte.

— Tu devrais vraiment rire plus souvent, même si tu es tout seul, ça ne peut que te faire du bien.

Je m'amusais de beaucoup de choses, donc rire, ce n'était pas un de mes problèmes. En revanche, je souhaitais que lui aussi trouve quelque chose le faisant rire, pour qu'il soit heureux, lui aussi. L'idée de lui demander son âge en revanche, ne m'avait pas effleuré l'esprit une seule seconde. En effet, j'étais quasi persuadé qu'il ne pouvait avoir plus de 17 ans, 16 sans doute. A moins qu'il paraisse jeune, je ne pouvais me tromper. A ce moment d'ailleurs, je n'étais pas sûr de réfléchir encore correctement. Mon cerveau avait lâché le contrôle et n'aurais même pas pu prévoir mes actes à l'avance. Je pris son menton entre le pouce et l'index et le forçai à relever la tête pour pouvoir me plonger dans ses yeux rosées. Un autre sourire, plus léger, étira mes lèvres.

— Tu es très mignon quand tu souris... Ça je paris que personne ne te l'a encore dit. Murmurais-je.

Je riais un peu, mais mes paroles étaient véridiques. Je ne mentais pas, même à un inconnu, et Dexter ne faisait pas exception à la règle. Redevenant un peu sérieux, je m'approchai de nouveau doucement, puis lui déposai un rapide baiser sur la joue. Une envie, sans doute folle mais qu'importe. Et puis, si grâce à moi il avait retrouvé le sourire, ça avait déjà comblé ma journée.
Revenir en haut Aller en bas
• Dexter Alden


avatar


Messages : 42


Vos papiers
Classe / Emploi: 3-A
Pensionnat : Wentworth
Habitation : Chambre 002

MessageSujet: Re: Un ange passe [Noah S. Bridge]   Mar 13 Mar - 6:06

    Ce sentiment, cette légèreté. Dexter n'avait vraiment connu ça que pendant ses séances de dessins, jamais en dehors, jamais dans un cas comme ça, jamais à cause de quelqu'un. C'était un peu comme sa première fois, à l'intérieur de lui, il ressentait comme une douce chaleur qui s’éveille peu à peu. Lui qui n'avait pu observer ce sentiment que visuellement, il avait pu aujourd'hui, grâce à Noah, le ressentir. Les yeux encore humide, le cœur battant la chamade, il réalisé peu à peu ce qu'il venait de se passer, doucement, doucement, il réalisait un peu le miracle qu'il attendait.

    Dans sa tête résonnait son cœur, en une douce mélodie qui le faisait se sentir de plus en plus léger. Même si le sentiment de choc était bel et bien là, le plaisir ressentit l'était aussi. C'est alors qu'il partagea son choc avec Noah, sur lequel il venait d'appuyer sa tête, mais encore sous le choc la gène n'était pas là, il avait fait se geste d’instinct. Il relève sa tête, et partage son émotion qu'il ressent alors que Dexter peut voir sur Noah la joie aussi de ce dernier fasse à sa réaction ce qui réchauffe peu à peu le cœur du garçon. Noah rigola légèrement lors que Dexter dit se sentir léger, et c'était vrai, comme sur un petit nuage.

    C'est alors que Noah se rend compte de la distance le séparant de Noah, la gène qu'il ressent à cet instant mais aussi la timidité qui l'envie est aussi important que le sentiment qu'il a reçut en riant. Un peu comme s'il était en train de vivre un ascenseur émotionnel, le faisant basculer d'un sentiment extrême à un autre.

    *Mon cœur va pas tenir...*

    Enfin si, il tiendra, mais pour lui c'était impossible que son cœur arrive à tout gérer. Dexter resta debout, rouge, face à Noah.

    |Noah| « Tu devrais vraiment rire plus souvent, même si tu es tout seul, ça ne peut que te faire du bien. »

    Rire seul … ? Comment ferait-il ? Il ne savait pas, c'était un sentiment nouveau pour lui, un peu comme s'il s'était interdit à ce genre de chose inconsciemment, un peu comme une punition qu'il s'infligeait lui même. Noah se sentait gène, il aurait voulu mettre plus de distance avec Noah mais son corps était comme au abonné absent, tout comme sa tête qui n'était plus rationnel, trop de chose d'un coup, et il ne s'en sortait plus. La tête basse, Dexter essayait de reprendre ses esprits, de reprendre sur lui, mais rien ne fonctionné, ses neurones étaient déconnecté. C'est alors que le pouce et l'index de Noah se positionne sur le menton du garçon, lui lançant comme un électrochoc, le laissant encore plus sans défense. Doucement sa tête se relève alors qu'il rencontre les yeux de Noah, ces beaux yeux. Un sourire tendant les lèvres de celui qui l'avait tellement chamboulé en se peu de temps.

    |Noah| « Tu es très mignon quand tu souris... Ça je paris que personne ne te l'a encore dit. »

    Un murmure. Si Noah aurait été une fille, il aurait tout simplement fondu sur place, mais il reste un homme. Cette phrase lui donna un frisson agréable, dans la foulée, avec un visage sérieux, un rapide baiser tomba sur sa joue.

    Second électrochoc pour Dexter, sa visage plus chaud que jamais, il se rendait compte qu'il n'arrivait plus à réfléchir, à avoir une pensée logique. Ses yeux brillant, se plongeant dans le regard de Noah, Dexter ne savait pas quoi faire, inconsciemment l'un de ses mains attrapa le poignet de la main retenant son menton, sans pour autant la retirer, il avait chaud, vraiment chaud, le vent, la température, il ne faisait pas assez froid ici maintenant pour lui. Il n'avait pas l'habitude de ce genre de situation, même s'il lui était arriver de taquiner des personnes par des insinuations, ça n'avait jamais était plus loin que des mots alors se retrouver dans une situation où quelqu'un s'approche autant de lui, le déstabilise au plus haut point.

    Doucement, il retire la main de Noah, qui est plus grand que lui. Sans rien dire, doucement il s'approche de lui, se levant un peu sur la pointe des pieds, il dépose à son tour un baiser sur la joue de Noah. Il se recule de quelques pas.

    |Dexter| « Merci... »

    Ce simple mot voulait tout dire, il lui était redevable. Sa timidité de voulant pas s'envoler, il garde tout de même les yeux fixer sur Noah. Avec beaucoup d'intensité, il devait être plus vieux que lui assurément, mais cela l'importait peu. Il repensait à sa première impression comme quoi il était unique, mais pas seulement, il se rendait compte qu'il le trouvait vraiment beau. Ses pensées se bousculent dans son esprit, ne contrôlant rien.

    |Dexter| « J'ai terriblement envie de... »

    Il hésite, baisse quelques instants le regard. Peut-il le dire ? Il respire, toujours plein d'adrénaline.

    |Dexter| « ...te dessiner... »

    Il relève la tête au même moment alors que l'espace d'une seconde, pas plus, un sourire illumine son visage. Dexter se demande alors, si quand l'adrénaline sera descendu, s'il arriverait encore à sourire. Son cœur bat la chamade, comme s'il allait exploser. C'est la première fois qu'il fait cette demande à quelqu'un, directement, jamais il ne l'avait fait alors que pour un dessinateur avoir un modèle est indispensable, car les souvenirs ne remplacent pas ce que l’œil voit à l'instant présent. Doucement, il détourne le regard, trop gêné, trop de tout, trop pour lui, trop en cet instant.
Revenir en haut Aller en bas
○ Noah S. Bridge


avatar


Messages : 32


Vos papiers
Classe / Emploi: 4-A
Pensionnat : Hikishima.
Habitation : Chambre 002.

MessageSujet: Re: Un ange passe [Noah S. Bridge]   Mar 13 Mar - 12:58

Dexter était dans le même état que moi, incapable de réfléchir correctement. Il attrapa ma main qui soutenait son menton au niveau de poignet. Cependant il ne la retira pas tout de suite. Son visage avait prit des couleurs, si cela était encore possible. Quant à moi, j'avais juste eu peur qu'il réagisse mal après mon geste. Il aurait très bien pu m'engueuler ou donner une baffe, même si je ne n'arrivais pas à l'imaginer violent. Mon coeur battait tout de même plus vite qu'à l'accoutumée, mais je n'y laissais rien paraître. Quelques instants passèrent avant que le jeune garçon décide d'enlever ma main, doucement. Sans prononcer un mot, il s'approcha puis se mit légèrement sur la pointe des pieds. Il m'embrassa à son tour sur la joue, et ce fut aussi à mon tour de rougir un peu. Même si j'ai pour habitude de ne pas montrer mon émotivité lorsqu'elle se présenter, certains signes me trahissent toujours. Se reculant de quelques pas, toujours en me fixant, il parla enfin.

— Merci...

Je compris que par ce simple mot, il ne me remerciait pas que du compliment. Sans m'en rendre compte, j'avais fait plus pour lui que je n'aurais pu l'imaginer. Et une bonne action, une ! Qui aurait cru que j'allais aider ce jeune garçon, que j'avais photographié en ville sans vraiment y faire attention, à retrouver le sourire ? Pas moi en tout cas. Mais il faut avouer que s'il ne m'avait pas fixé ainsi tout à l'heure, je crois que nous ne nous serions jamais parlé. A cette pensée, je me dis que les choses ne tiennent finalement qu'à un fil, et que chaque acte aura une conséquence future.

— Mais de rien, c'est tout à fait normal.

Il ne restait plus qu'à espérer qu'il n'oubli plus comment sourire. Auquel cas je me ferais une joie de lui apporter mon aide de nouveau. Je n'eu pas le temps de penser à autre chose que je l'entendis de nouveau me parler.

— J'ai terriblement envie de...

Je restais interdit un instant, attendant la suite. Mille possibilités me vinrent à l'esprit, mais je les écartais les une après les autres. Je me demandais aussi où il voulait en venir. L'attente était presque insoutenable, et je n'aime pas attendre. Hésitant, il baissa le regard. Il respira un bon coup avant de reprendre.

— ... Te dessiner...

Ce ne fut pas plus la fin de sa phrase qui me surpris, mais plutôt son sourire. Sans doute bref mais lumineux. J'étais heureux de voir qu'il n'avait pas oublié, mais sans doute était-ce grâce aux émotions du moment. Peut-être qu'il n'arriverait plus à sourire plus tard. Mais cela m'avait tout de même étonné qu'il me dise ça. Il ne m'avait pas paru comme quelqu'un ayant besoin d'un modèle, se basant plus sur ses souvenirs qu'autre chose.

Il détourna les yeux doucement, apparemment gêné de sa demande implicite. Mon coeur s'était calmé, la pression était redescendue d'un coup. Je passai une main dans mes cheveux, faisant mine de réfléchir, mon autre main sur ma hanche. Je poussais un léger soupir.

— Me dessiner ? Je suppose que j'ai pas trop le choix, après tout j'ai déjà pris une photo de toi, comme ça on sera quitte.

Je lui souris gentiment. J'allais pas lui dire non quand même, et puis j'étais plutôt curieux de savoir comment il dessinait, et comment il allait me dessiner. Je m'assis de nouveau en tailleur et le regardai.

— Bon, je dois faire un truc en particulier ? Dis-moi.

Après les émotions qui m'avaient assailli, je trouvais là une bonne excuse de sortir une cigarette. De toute façon quand je n'en aurais plus, je serais bien obligé d'arrêter. On dit souvent que les gens fument pour combler un manque, je ne me suis jamais vraiment posé la question, mais je suppose que c'est apllicable chez moi. J'avais commencé sûrement comme beaucoup de monde, par curiosité, un jour que j'avais trouvé un paquet. Depuis, je n'avais pas arrêté, mais je n'étais pas non plus un toxico. J'arrivais à m'en passer un jour ou deux, tout comme je pouvais en fumer cinq en une journée.

Je portais la clope que j'avais extirpée du paquet à mes lèvres. Je sorti ensuite mon zippo, arborant l'Union Jack, le drapeau du Royaume-Unis. Mes origines me suivent partout et j'en suis fier. Faisant barrière de ma main contre le vent, j'allumais la cigarette et tirai une bouffée. La fumée s'échappa par mon nez, reflexe que j'avais dès que j'allumais une clope. Je rangeais le briquet puis levai les yeux vers Dexter.

— Ça te dérange pas au moins ? Sinon j'l'éteints.

Je n'allais pas l'incommoder s'il ne supportait pas la fumée.


Dernière édition par ○ Noah S. Bridge le Mar 13 Mar - 17:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
• Dexter Alden


avatar


Messages : 42


Vos papiers
Classe / Emploi: 3-A
Pensionnat : Wentworth
Habitation : Chambre 002

MessageSujet: Re: Un ange passe [Noah S. Bridge]   Mar 13 Mar - 17:18

    Dexter venait enfin de lui demander, un première pour lui, il n'avait jamais dessiner quelqu'un ainsi, qui poserait pour lui, c'était une nouveauté. Doucement, avec le recule qu'il avait prix, le cœur de Dexter se calmait petit à petit, il sentait la pression redescendre alors que son visage perdait peu à peu la teinte rouge qui l'avait habité depuis maintenant un moment. Mais, son esprit restait torturé, il ne savait pas si Noah accepterais, peut être qu'il ne voudrait pas … Si c'est le cas, il serait déçut sans doute, vraiment ….

    |Noah| « Me dessiner ? Je suppose que j'ai pas trop le choix, après tout j'ai déjà pris une photo de toi, comme ça on sera quitte. »

    A cette réponse, la pression intérieur de Dexter avait totalement disparut surtout grâce au gentil sourire de Noah. Le visage de Dexter, était revenu à la normal, même si son pouls restait assez rapide.

    |Dexter| « Ne te sens pas obliger surtout ! »

    S'empresse-t-il de répondre, il ne voulait pas lui forcer la main, loin de là ! Noah se réinstalle en tailleur.

    |Noah| « Bon, je dois faire un truc en particulier ? Dis-moi. »

    Dexter l'observe alors qu'il sort sa cigarette, doucement, il se diriger vers son carnet qui avait été laissé dans l'herbe, le prenant dans ses bas, il fouine dans sa sacoche, alors qu'il recherche un crayon, enfin pas n'importe quel, celui qu'il utilisait lors de vrai dessin, enfin son crayon porte de bonheur si on peut dire.

    |Noah| « Ça te dérange pas au moins ? Sinon j'l'éteints. »

    Dexter, un peu ailleur, répond.

    |Dexter| « Non non ça me dérange pas ! »

    Alors qu'enfin il trouvait ce fameux crayon. Un peu triomphant, il se prend en main alors que tout en rapprochant sa sacoche, il s'assoit à son tour, face à Noah. Se mettant à son tour en tailleur, son carnet et crayon en main, il ajoute.

    |Dexter| « Je te laisse finir ta cigarette... On verra après pour la gestuelle ! »

    Dexter était un garçon assez dur lorsqu'il s'agissait d'un dessin, tout devait aller, tout devait être parfait comme il l'imaginait, sinon il recommençait et parfois cela pouvait duré très longtemps. Le garçon passe une main dans sa chevelure, un soupir s'échappant de ses lèvres, il se gratta légèrement le crâne, quel journée !

    |Dexter| « Si j'avais su que ma journée se passerait comme ça, je ne l'aurais jamais cru ! »

    Il repense à tout ça, ses yeux devenant un peu vague, il se demandait si une journée comme ça lui arriverait de nouveau. Dexter ne connaissait pas grand monde, enfin il avait rarement envie de connaître les autres, mais il y a des jours, comme aujourd'hui, où l'on tombe sur quelqu'un qui n'a aucun lien avec nous mais qui au final, devient une belle rencontre.

    La gorge de Dexter s'asséche, le garçon ne savait pas depuis combien de temps, il était ici, et n'avait ni montre, ni téléphone. Pourquoi pas de téléphone... ? Car il ne voulait pas qu'on le dérange peu importe la raison, et ça lui donnait aussi un moyen de ne pas avoir de contact avec son père, ce qui l'arrangeait au plus haut poin !

    |Dexter| « Aurais-tu l'heure... ? »

    Le regard de Dexter se levant vers le ciel, le soleil jouant à cache cache, il ne parvenait pas à se faire une idée du temps qui venait de passer. Aura-t-il assez de temps pour le dessiner ? Il voulait profiter de cette chance, car il ne savait pas quand il le reverrait.
Revenir en haut Aller en bas
○ Noah S. Bridge


avatar


Messages : 32


Vos papiers
Classe / Emploi: 4-A
Pensionnat : Hikishima.
Habitation : Chambre 002.

MessageSujet: Re: Un ange passe [Noah S. Bridge]   Mar 13 Mar - 18:50

— Ne te sens pas obliger surtout !

Je secouais un peu la tête, histoire de dire 'Ne t'en fais pas, ça ne me gêne pas.' Je me réinstallais ensuite en tailleur, en lui demandant si je devais faire quelque chose de particulier, il ne me répondit pas. Je sorti alors une cigarette, pendant qu'il récupérait son carnet à dessin avant de chercher quelque chose dans son sac. Prenant en compte le fait qu'il ne pouvait peut-être pas aimer la fumée, je lui demandai si ça ne le gênait pas. Un peu ailleurs, il me lança que ça ne le dérangeait pas. Je le vis ensuite trouver un crayon, apparemment ce qu'il recherchait, puis s'asseoir en face de moi, carnet et crayon en main.

— Je te laisse finir ta cigarette... On verra après pour la gestuelle !

J’acquiesçais, tirant un peu plus sur ma clope pour ne pas que ça dure trop longtemps. J'avais pour habitude d'y aller doucement, de savourer, mais si je faisais ça, il n'était pas prêt de commencer son dessin et sans doute avait-il un horaire à respecter. Tandis que mes pensées divaguaient à droite et à gauche, je l'observais distraitement passer une main dans ses cheveux bruns puis soupirer.

— Si j'avais su que ma journée se passerait comme ça, je ne l'aurais jamais cru !

Je rigolais un peu, partageant complètement son point de vue. Je n'étais pas vraiment proche des gens, c'était juste des connaissances pour moi, alors le fait que j'eu adressé la parole aussi facilement à un inconnu était plutôt étrange. Mais au final, c'était une bonne chose. J'espérai néanmoins le revoir un jour.

— Moi non plus. Quand je pense que normalement je devais rejoindre mon père, j'ai bien fait de... de refuser.

J'avais bien failli dire autre chose de moins sympa mais ça n'aurait pas fait sérieux. Il faut dire que mes rapports avec mon paternel étaient pour le moins tendus. Carrément explosifs même. Il avait voulu que je le rejoigne pour une conférence sur je sais pas trop quoi, mais ça n'avait pas était de mon goût. Notre conversation téléphonique avait du être entendue par tout l'internat d'ailleurs, surtout vers la fin, mais je n'en avais que faire. Je soupirais en repensant à tout cela avant de tirer de nouveau sur ma cigarette. Je n'aimais pas penser à mon père, cela pouvait très vite m'énerver. Et dieu seul sait combien je peux m'emporter facilement. Mais Dexter me tira de mes sombres pensées.

— Aurais-tu l'heure... ?

Oh, c'était une excellente question ça. Je n'y avais pas pensé une seule seconde. Je le vis lever les yeux en direction du ciel, je fis de même mais revint rapidement poser mon regard sur le jeune garçon. Je jetais un rapide coup d’œil à ma montre et m'étonnai de l'heure.

— Il est 16h et quart, déjà...

J'avais presque murmurer le dernier mot, n'ayant pas voulu montrer mon désespoir à l'idée de devoir partir d'ici. Cette journée était passée relativement vite. Au fond de moi, je priais pour qu'il ne doivent pas s'en aller. Je ne savais quand je pourrais le revoir, si un jour nous nous revoyons, bien entendu. Je poussais un nouveau soupir. Tout allait vite lorsqu'on passait un bon moment. On a l'impression que le temps avance plus vite, alors qu'il n'en ai rien. Mais on voudrait tous pouvoir faire plus de choses durant le laps de temps qui nous est accordé. Je décidais alors de penser à autre chose, pour ne pas déprimer. Je m'allongeai sur le ventre, la tête du côté de Dexter, avant de m'appuyer sur mes coudes. Posant ma tête sur ma main, j'observais le jeune garçon. J'enlevais ma cigarette de ma bouche pour pouvoir parler correctement.

— Dis-moi, tu habites dans le coin ? Ou tu es dans un pensionnat ? Enfin, tu viens d'où ?

Ma curiosité avait pris le contrôle je crois. Comme souvent d'ailleurs. Ça devait être l'un de mes gros défauts, j'étais bien incapable de me retenir de poser une question lorsque quelque chose m’intéressait. Et je ne sais pas pourquoi, mais Dexter faisait parti de ces choses-là; en tout les cas, j'avais envie d'en savoir plus sur lui.

— Oh et rassure-moi, t'as bien 16 ans ?

Simple question de routine, mais je préférais être sûr que j'avais raison. Et puis bon, demander l'âge de quelqu'un n'a jamais fait de mal à personne, enfin, à ma connaissance. Je reportais ma cigarette à mes lèvres, tirant une nouvelle bouffée. Normalement, je l'aurais bientôt finie, si je continuais à prendre de grandes tafs ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
• Dexter Alden


avatar


Messages : 42


Vos papiers
Classe / Emploi: 3-A
Pensionnat : Wentworth
Habitation : Chambre 002

MessageSujet: Re: Un ange passe [Noah S. Bridge]   Mar 13 Mar - 19:33

    Quel journée, Dexter regretta presque que le soleil n'était plus au rendez-vous, mais bon, une journée ne peut pas être totalement parfaite. Noah rigola un peu, apparemment il devait partageait son point de vue, ses paroles ne firent que confirmer la pensée de Dexter.

    |Noah| « Moi non plus. Quand je pense que normalement je devais rejoindre mon père, j'ai bien fait de... de refuser. »

    Sur le coup, le visage de Dexter redevient sérieux, la manière dont il venait d'évoquer son père voulait tout dire... Dexter connaissait ce genre de sentiment, sauf que lui ne voyait pas son père, enfin ce dernier ne voulait pas venir le voir. Leur relation actuelle se résumer à un virement chaque mois sur son compte, pour les frais de scolarité et s'il avait besoin de quelques choses, certains mois il n'y avait pas de virement ce qui obliger à Dexter de se faire des rentrés d'argent, une chose pas facile à son âge mais bon. Dexter ressentait le fait, qu'il devait libérer Noah de ses pensées actuelle, son regard se posant sur le ciel, il lui demanda l'heure.

    |Noah| « Il est 16h et quart, déjà... »

    Déjà... Un sentiment d'amertume s'empare de Dexter sur le coup, pourquoi le temps passé si vite ? C'est généralement dans ce genre de moment que l'on voudrait voir les secondes passées, les unes après les autres et ceux jusqu'à ce qu'on en soit totalement satisfait. Noah s'installe plus confortablement dans l'herbe alors qu'il continue de tirer sur sa cigarette.

    |Noah| « Dis-moi, tu habites dans le coin ? Ou tu es dans un pensionnat ? Enfin, tu viens d'où ? [...]Oh et rassure-moi, t'as bien 16 ans ? »

    Dexter penche la tête sur le coup, la curiosité de Noah le frappe de plein fouet ! Alors que depuis le début les garçons n'avaient pas vraiment demander ce genre de chose à l'autre, mais après tout, il fallait bien commencer non ? Dexter s’apprêtait à ouvrir la bouche, lorsque d'un coût parvient à ses oreilles un piaillement féminin qu'il reconnaîtrait peut importe la situation, tellement ces voix lui cassaient les oreilles à longueur de journée. Sa bouche se referme, alors qu'il tourne brusquement la visage, ses lèvres se pinçant...

    *Faut pas qu'elles me voient !*

    Ni une ni deux, Dexter s'allonge à son tour dans l'herbe, faisant tomber son carnet dans la précipitation alors qu'il se cache grâce à Noah.

    |Dexter| « Pourquoi elles sont là ?! »

    Dexter lève le regard vers Noah, alors qu'il essaie de se faire petit, tout petit.

    |Dexter| « Désolé... elles sont dans ma classe, si elles me voient, elles vont plus me lâcher... »

    Son ton était amer, alors qu'il faisait attention à ne pas parler trop fort, alors qu'il se cacher de plus en plus...

    |Dexter| « Elles voulaient me forcer à faire un tour aujourd'hui avec elle mais j'ai refusé... »

    On pouvait lire sur son visage l'ennuie, que leur présence lui apportait.

    |Dexter| « Désolé de me mettre ainsi... »

    Et oui se servir de Noah comme bouclier n'était pas très classe... Mais bon, il n'y pouvait rien. C'était le genre de fille prédateur, une fois qu'elles t'ont vu, plus moyen de s'en débarrasser et faut dire que Dexter était leur coqueluche depuis le début de l'année, il en avait complètement marre mais ne pouvait tout simplement pas l'éviter. Dexter pose ses mains tout sa tête, alors qu'il se positionne sur le dos afin de ne pas être plus grand que Noah, même s'il n'y avait pas de risque mais bon il préférait être prudent ! C'est alors que le questionnement de Noah lui revient en tête...

    |Dexter| « C'est si évident que j'ai 16ans … ? »

    Sa voix était taquine, alors que le braillement féminin se fait de plus en plus brouillant, surtout qu'elles venaient de s'installer non loin d'eux.

    |Dexter| « Je suppose que tu es plus âgé non ? »

    Dexter se tait quelques secondes.

    |Dexter| « Je suis en pensionnat depuis un moment maintenant, ça arrange mon tuteur... »

    Il n'aimait pas désigné cet homme comme son père, surtout quand il parlait de lui aux autres, il ne le considéré assurément pas comme son père.

    |Dexter| « Je viens d'un village à 4h de routes d'ici et toi... ? Tu viens d'où ? Tu es aussi en pensionnat ? »

    Dexter tourne légèrement la tête vers Noah, il voulait apprendre certaines choses de lui, encore et encore... Quand il lui parlait il avait l'impression que le temps s’arrêtait alors qu'on contraire il passait beaucoup plus vite.
Revenir en haut Aller en bas
○ Noah S. Bridge


avatar


Messages : 32


Vos papiers
Classe / Emploi: 4-A
Pensionnat : Hikishima.
Habitation : Chambre 002.

MessageSujet: Re: Un ange passe [Noah S. Bridge]   Mar 13 Mar - 20:45




Dexter, visiblement surpris de mes questions, pencha la tête sur le côté. C'est vrai que depuis le début, aucun de nous n'avaient questionné l'autre sur sa vie, mais il fallait bien commencer un jour. Il s'apprêta à parler mais fût stoppé par quelque chose. Il tourna brusquement la tête tandis qu'il affichait une expression plutôt énervée. Je tournais moi aussi la tête et remarquai un groupe de filles piaillant et s'esclaffant comme le font si bien les jeunes filles. Le truc typique qui me saoule au bout de trente secondes et que j'entends souvent. Je le regardais de nouveau, me demandant ce que ces filles pouvaient bien représenter pour lui. Aussi vivement qu'il avait tourné la tête, il s'allongea. Son carnet atterri dans l'herbe, sans plus de considération de la part de son propriétaire. Il se cachait grâce à moi, et un sourire se peignit sur mes lèvres.

— Pourquoi elles sont là ?! Il leva ensuite son regard rosé sur moi, essayant de se faire tout petit. Désolé... Elles sont dans ma classe, si elles me voient, elles vont plus me lâcher...

Je me retins de rire. Je comprenais un peu ce qu'il ressentait. Les filles ont la fâcheuse habitude d'aimer tout ce qui est mignon, et Dexter devait assurément en faire parti, avec ses beaux yeux. Étant donné le ton chargé d'amertume de sa voix, je pu aisément deviner qu'il était plus qu'ennuyé de leur arrivée. Essayant de se cacher un peu plus, il s'excusa, en ne parlant pas trop fort. Le jeune garçon se mit ensuite sur le dos, en mettant ses mains sous sa tête, pour être installé plus confortablement. Il s'était mis ainsi pour ne pas être repéré, question de sécurité. C'est à cet instant qu'il choisit de répondre à mes questions.

— C'est si évident que j'ai 16 ans... ?

Je tirais un nouvelle fois sur ma cigarette, et je constatai que les demoiselles braillardes s'étaient installées non loin de nous. A vrai dire, je n'avais pas vraiment douté de son âge, pour moi il avait 16 ou 17 ans, pas plus. Il m'arrivait d'être assez instinctif par moment.

— Ben pour moi oui. Et avec le visage que tu as, si tu avais été plus âgé j'aurais trouvé ça bizarre.

Je ne voulais pas dire par là qu'il n'avait pas un beau visage, au contraire. Mais il fallait avouer qu'il avait plus la moue d'un enfant que d'un adulte. Il me demanda ensuite si j'étais plus âgé.

— Ouaip, j'en ai 18.

Majeur et toujours mon père sur le dos, oui c'était un comble, surtout que j'avais passé les treize premières années de ma vie à l'ignorer complètement. Dexter me dit finalement qu'il était élève dans un pensionnat depuis déjà un moment. Lorsqu'il il prononça le mot 'tuteur', je compris qu'il était dans le même cas que moi face à cette force paternelle. Il ne devait d'ailleurs pas le considérer comme tel. Tout comme pour moi, mon père était sans doute mon père biologique, mais cela s'arrêtait là. Point.

— Je viens d'un village à 4h de routes d'ici et toi... ? Tu viens d'où ? Tu es aussi en pensionnat ? Me demanda-t-il en tournant la tête vers moi.

Un léger sourire passa sur mon visage, avant que je ne me remette à fumer. Ma cigarette touchait à sa fin. Au moins lui, il était du pays. Mais j'avais tellement voyagé depuis que j'étais avec mon père que ça ne me dérangeais pas de débarquer dans un pays sans rien connaître et de devoir me débrouiller. Et puis, ma langue maternelle étant l'anglais, cela aidait assez de part le monde.

— Ouais, je suis aussi interne, mais je préfère ça à vrai dire.

Je finis totalement ma clope puis l'éteignis sur le sol. Ne voulant pas bouger, d'une part parce que j'étais bien et d'autre part parce que si je bougeais les filles repèreraient Dexter instantanément, je jetais le mégot assez loin d'un geste habile. Ce n'était sûrement pas la meilleure chose à faire, mais tant pis. Je m'avançais un peu, de manière à avoir ma tête un peu au dessus de celle du jeune garçon. J'appuyais ma tête sur mes paumes et mes yeux fixèrent le vague. Sans que je le veuille, j'étais nostalgique.

— Je viens de Londres et j'ai grandit là-bas... Mais ça remonte à loin maintenant...

Je revins alors à la réalité en secouant un peu la tête. Je n'étais pas décidé à me laisser aller pour si peu et cette journée avait bien commencé alors je ne voulais pas être triste maintenant. J'entendis alors le piaillement des filles se rapprocher un peu, je jetais un rapide regard en leur direction, pour m'assurer qu'elles étaient assez loin. Elles s'étaient déplacées, sans doute à la recherche d'un rayon de soleil, mais elles étaient encore à distance respectable. Je replongeais mes yeux dans ceux de Dexter et sans vraiment y réfléchir, je posais un doigt sur son front. Je commençais à parcourir les traits de son visage, effleurant juste sa peau. Tout doucement, aussi légèrement qu'une plume, je passais sur son front, ses joues, son menton, etc. Ma mère me faisait toujours ça pour me calmer. Cette fois-ci c'était pour lui que je le faisais, et en même temps pour moi. Ça me permettait de ne penser à rien d'autre qu'au moment présent. Et avec la vitesse à laquelle se dernier passait, le savourer était relativement difficile.





Dernière édition par ○ Noah S. Bridge le Jeu 29 Mar - 18:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
• Dexter Alden


avatar


Messages : 42


Vos papiers
Classe / Emploi: 3-A
Pensionnat : Wentworth
Habitation : Chambre 002

MessageSujet: Re: Un ange passe [Noah S. Bridge]   Mar 13 Mar - 21:37

    Pourquoi fallait-il qu'elles viennent exactement ici ? C'est pas possible, elles devaient avoir un radar intégré afin de tomber sur lui quoi qu'il arrive non ? Cette nouvelle situation énervait Dexter, déjà qu'il commençait à plus les supporter, mais en plus, elles devaient être ici à ce moment moment. C'est quoi ce délire franchement ?! Lui qui voulait passer ce moment tranquillement … Tout en étant avec Noah, ça commençait à tourner, Dexter le ressentait.

    |Noah| « Ben pour moi oui. Et avec le visage que tu as, si tu avais été plus âgé j'aurais trouvé ça bizarre. […] Ouaip, j'en ai 18. »

    L'attention de Dexter se reconcentre sur Noah, donc ça aurait était bizarre s'il aurait été plus vieux … Dexter approuve d'une certaine manière, il est vrai qu'il n'avait pas encore la carrure et encore moins la tête d'un homme, et parfois ça le complexais mais bon, la génétique est comme ça, certains ont des avantages que d'autres n'ont pas. Noah avait plus d'avantage que lui, 18ans, et il les faisait sans aucun doute, l'allure masculine, un minimum de carrure, tout ce qu'aurait voulut avoir Dexter sans le moindre doute, peut être que ça lui aurait aussi permis de ne pas se faire harceler comme ça par les filles, mais bon.

    Dexter enchaîne sur la question suivante, expliquant qu'il habitant dans cette région, mais bon vraiment un coin paumé, mais il l'aimait cet endroit, rien que pour le paysage qu'il pouvait y avoir. Dexter tourne la tête vers Noah, lui retournant naturellement les questions. Un sourire se balade sur les lèvres de l'être angélique alors qu'il reprend quelques taff sur sa cigarette. Dexter se demandait ce que cette fumée pouvait bien apporter, pour rendre les personnes accrocs.

    |Noah| « Ouais, je suis aussi interne, mais je préfère ça à vrai dire. »

    Donc, lui aussi était en pensionnat, Dexter ne l'avait jamais aperçut dans son établissement, et il savait qu'il n'y avait pas des masses d'autre choix d'école dans le coin, le garçon avait une petite d'idée d'où il pouvait étudié, mais n'en faisait pas part. Noah venait de finir sa cigarette alors qu'il l'écrase sur le sol.

    *Si elles n'étaient pas là, j'aurais pu commencer à le dessiner … !*

    Il se pince quelques secondes les lèvres alors que Noah s'avance un peu plus vers Dexter, sa tête se retrouvant légèrement sous la sienne. Cette proximité ne déplaisait pas à Dexter, il repensa vaguement à la timidité qu'il avait eu avec lui, mais son cœur s'était calmé, il n'avait plus de raison de rougir. Le visage de Noah devient assez nostalgique.

    |Noah| « Je viens de Londres et j'ai grandit là-bas... Mais ça remonte à loin maintenant... »

    Londres... Sur le coup le regard de Dexter devient pétillant... Une ville qu'il aimerait aller visité, pour ses monuments, son architecture, Buckingham, la garde royale … Il aurait de quoi dessiner pendant des jours et des jours … C'est alors que le brouhaha qu'il détestait tant se rapprocher, dans le même geste que Noah, il jette un vague coup d’œil aux filles, elles étaient encore assez loin, pour le moment en tout cas ! C'est alors que les yeux des deux garçons se rejoignent de nouveau. L'un des doigt de Noah vient se poser sur son front, étonnant Dexter dont sur le coup ne bouge plus d'un pouce, il n'avait vraiment pas l'habitude de ce genre de comportement, surtout vis à vis de lui, ce n'est pas comme si il laissait n'importe qui lui faire ça ! Noah commence à parcourir son visage, avec douceur, les oreilles de Dexter reprennaient une couleur rosé alors que son agacement vis à vis des filles s'évanouit peu à peu de son esprit. Ce genre de gentillesse le touchait beaucoup, beaucoup trop même pense-t-il mais peu importe. Il ferme quelques instant les yeux, ressentant la moindre caresse, et finit par les rouvrir doucement.

    |Dexter| « J'aimerais bien te revoir, plus tard... »

    C'était dit en un petit murmure, c'était sa pensée principale du moment. Après ça quand le verra-t-il ? Mais surtout, serais-ce possible ? Aucune idée, il ne le savait pas du tout, absolument pas.

    |Fille| « RAAH allons demander au garçon là-bas ! »

    Dexter se raidit sur le coup, lançant un regard paniqué à Noah. Elles vont venir ? Arf, son regard criait au secours, que faire que faire ? Instinctivement il se rapproche de Noah, de plus en plus, au point d'être collé à lui, son esprit lui disant de se cacher de plus en plus, il ne voulait pas être trouver... Il murmure alors...

    |Dexter| « Raaah je les déteste... !!! »

    La voix des filles se faisaient de plus en plus attendre, mais leur avancement semblait assez lent, Dexter, camouflait, ne savait pas quoi faire, il restait là, de manière assez bête il faut avouer mais il restait là, sans bouger, peut être pas en apné mais il en serait capable. C'est alors que les filles abordent quelqu'un à plusieurs mètres de là.

    *OUF*

    Dexter se détend, et se rend compte que la proximité qu'il venait de faire. Sur le coup il se décalle, assez vite.

    *Je suis débile ou quoi ?!*

    Il relève le visage, les oreilles complètements rouges.

    |Dexter| « Désolé … je vais finir par passer pour ne je sais pas quoi... »

    Sa bouche se plie en un petite mot, alors qu'il inspire profondément sentant que son commence recommençait à faire des siennes.
Revenir en haut Aller en bas
○ Noah S. Bridge


avatar


Messages : 32


Vos papiers
Classe / Emploi: 4-A
Pensionnat : Hikishima.
Habitation : Chambre 002.

MessageSujet: Re: Un ange passe [Noah S. Bridge]   Mer 14 Mar - 11:10




Puisqu'il était lui aussi en pensionnat et que je ne l'avais jamais croisé à Hikishima, il devait sûrement étudier à l'autre. Et vu le nombre d'autres internats dans cette ville, j'avais peu de chance de me tromper. Mais je n'avançais rien et préférai garder mes réflexions pour moi. Je répondis ensuite à sa question en parlant de là d'où je venais, Londres. Dexter aurait eu de quoi dessiner pendant des jours, voir des semaines carrément, s'il avait été là-bas. C'est alors que le brouhaha féminin se rapprocha. D'un même geste, nous les regardâmes vite fait. Elles étaient assez loin, pour le moment.

De nouveau, nos regards se rencontrèrent. Parcourant son visage d'un doigt, je le sentis se calmer. Ses oreilles prirent une teinte rosée. Il ferma alors les yeux, détendu. Quelques instants après, il les rouvrit doucement puis murmura :

— J'aimerais bien te revoir, plus tard...

Je souris un peu, il venait juste de mettre en mots ma pensée. Effectivement, l'idée de ne plus le revoir me désolait. De plus, j'espérais que cela serait possible. Mais ce n'était là que des suppositions.

— Moi aussi... Lui repondis-je, à la limite du murmure.

J'entendis alors quelque chose qui ne me plut absolument pas.

—  RAAH allons demander au garçon là-bas !

Dexter se raidit immédiatement, me lançant un regard paniqué. Si les filles venaient vers nous et qu'elles le voyaient, je ne donnais pas cher de sa peau. Elles le harcèleraient pour savoir qui je suis, à n'en pas douter, étant donné la proximité qu'il y avait entre lui et moi. Dexter se rapprocha encore plus, au point d'être collé à moi. Je commençais à avoir un peu chaud, à cause de se rapprochement. Le jeune garçon murmura qu'il détestait ces filles.

Elles mettaient du temps à arriver, et je me demandais même si c'était de nous qu'elles parlaient. Dexter ne bougeait pas, comme tétanisé. Je ne savais pas si ça allait servir à quelque chose qu'il se soit mis comme ça, mais ça ne me dérangeait pas. Cependant, je crois qu'une tierce personne aurait trouvé ce geste un peu bête. Heureusement pour nous, les filles abordèrent quelqu'un à plusieurs mètres de nous. Je soupirais de soulagement, tandis que Dexter se détendit immédiatement. Il du ensuite remarquer la maigre distance qui nous séparaient car il se recula assez vite, les oreilles complètement rouges.

—  Désolé... Je vais finir par passer pour ne je sais pas quoi... Dit-il en inspirant profondément.

Je lui souris. Même si j'aurais préféré qu'il reste proche de moi, je ne dis rien à ce sujet. Et je ne pouvais pas lui en vouloir sur ça, après tout, si lui passait pour je ne sais quoi, j'étais quoi moi ? J'avais agi plus bizarrement que lui je crois.

— C'est pas grave, dis pas ça.

Je me rendis compte que de là où elles étaient, les filles pouvaient voir Dexter. Je me ravançai alors, jusqu'à revenir à la position de départ. J'entendis les filles remercier le type qu'elles avaient interrogé puis j'eu l'impression qu'elles se rapprochaient de nous. Grâce à un rapide coup d'oeil, je vis qu'elles venait bien dans notre direction. Je me mis de façon à ce qu'il soit difficile de voir le visage du jeune garçon sur les cotés puis je baissai la tête. Quelques centimètres nous séparaient seulement.

— Tu m'excuseras, mais si jamais elles te voient, je n'imagine pas ce qu'elles te feront endurer. Et vu à quel point tu les aimes... Ajoutais-je en murmurant, avec un sourire taquin à la fin de ma phrase.

Je respirais doucement, essayant de ne pas faire quelque chose pouvant attirer l'attention des camarades de classe de Dexter. Cependant, avec la proximité que nous avions, je crois qu'il était difficile pour nous de correctement passer inaperçus. Deux garçons se trouvant aussi proches l'un de l'autre dans un lieu public n'était pas courant. J'étais à la limite de retenir ma respiration lorsque les filles passèrent derrière nous. J'entendis une bribe de leurs paroles.

— Et regardez ces deux-là ! Vous croyez qu'ils sont vraiment en train de de... De s'embrasser ?

Je rougis immédiatement et plus fortement que je ne l'aurais voulu. L'entendre dire était plus embarrassant que je ne l'aurais cru. Je me mordis l'intérieur de la joue pour ne pas sortir une débilité, tandis que j'entendis d'autres paroles, telles que 'chut, sois plus discrète, ils pourraient entendre', ou encore 'mais ils sont mignons' et d'autres trucs typiquement féminin. Elles passèrent enfin leur chemin et allèrent s'installer plus loin. Je poussais un léger soupir en fermant les yeux. Les problèmes étaient passés mais ils pouvaient très bien revenir.

Je rouvris doucement, restait un instant ainsi, proche de Dexter, avant de me relever un peu. Je l'observais en détails, captivé et perdu dans mes pensées. Je revins alors à la réalité.

— Je... Je pense pas qu'elles t'ont remarqué. Mais elles sont encore trop près... Et tu peux pas me dessiner sans qu'elles te voient, je crois.





Dernière édition par ○ Noah S. Bridge le Jeu 29 Mar - 18:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
• Dexter Alden


avatar


Messages : 42


Vos papiers
Classe / Emploi: 3-A
Pensionnat : Wentworth
Habitation : Chambre 002

MessageSujet: Re: Un ange passe [Noah S. Bridge]   Mer 14 Mar - 16:14

    |Noah| « C'est pas grave, dis pas ça. »

    Ce n'était pas grave, c'est déjà une bonne chose non ? Certain homme n'aimerait pas qu'un autre garçon les colle si subitement. Enfin à bien y réfléchir, Noah aussi avait fait des choses que certains garçons auraient mal pris non ? Mais passons, Dexter ne lui en voulait pas non plus. On peut dire qu'ils ont tout deux des comportement à risque ? Ce serait pas mal pour les définir. L'oreille de Dexter était au aguets, il surveillé à distance les filles. C'est alors que Noah se rapproche de nouveau de de Dexter, se dernier avait entendu les voix du groupe s'accentuait, Dexter ne bougeait pas d'un coup, alors que seulement quelques centimètres séparé sa tête de celle de Noah, encore une situation assez délicate...

    |Noah| « Tu m'excuseras, mais si jamais elles te voient, je n'imagine pas ce qu'elles te feront endurer. Et vu à quel point tu les aimes... »

    Un sourire taquin apparaît sur les lèvres de Noah, alors que Dexter pouffe sur le coup. Oui c'est sur qu'il les adorait terriblement, mais mortellement même ! Dexter répond, en un chuchotement alors que ses yeux se plongent dans ceux de Noah, Dexter commençait un peu à s'habituer à la proximité de ce dernier, ses oreilles étaient seulement rosé cette fois-ci.

    |Dexter| « Tu peux pas imaginer … elles ont des idées complètement dingue envers des gars comme moi... ! Une fois elles m'ont harcelé pour que j'essaie des tenus de cosplay, je te dirais pas quel genre de tenu mais... Tu imagines le coup que peut prendre ta fierté face à ce genre de demande ?! »

    Dexter ne bougeait pas d'un pouce, cette demande remontait à un moment déjà mais depuis ce jour il a terriblement de mal avec elles. Dexter commençait aussi à retenir sa respiration alors que le groupe approchait, c'est alors qu'il attendit, ce qu'il ne voulait pas entendre, mais alors vraiment pas, dans ce genre de situation.

    |Fille| « Et regardez ces deux-là ! Vous croyez qu'ils sont vraiment en train de de... De s'embrasser ? »

    Noah devient rouge pivoine … Dexter suit le mouvement sur le coup... Comment pouvait-elle dire ça aussi ouvertement ? Elle connaissait pas la discrétion celle-là ?! Dexter voulait mourir sur le coup, tellement l'embarras qu'il ressentait était énorme. Dexter aurait voulu les envoyer paître, mais il savait que s'il ouvrait la bouche, c'était fichu, car même si l'embarra était là, l'énervement vis à vis d'elle aussi. Même si ne ferait pas de mal à une mouche en temps normal, faut pas pousser le bouchon non plus ! Mais plus important, la couleur rouge de Noah intéressa au plus au point Dexter qui malgré ses vilaines pensées ne pouvait s’empêcher de le fixer, de plus en plus intensément. C'était la première fois qu'il le voyait comme ça, il ne l'aurait pas cru. Les filles continuèrent leur remarque, exclusivement féminine face à des garçons, mais bon.

    Un soupir s'échappe des lèvres de Noah alors qu'il ferme les yeux. Dexter reste immobile, pendant cet instant il en profite pour scruter le moindre de ses traits, il ne pense pas avoir l'occasion de le voir de si près sans que ce dernier ne le regard …Noah réouvre les yeux, Dexter arrête son état des lieux. Sur le coup, ils restent tout deux ainsi avant que Noah ne se relève. Dexter s'était à peu prés habituer à cette position, et l'avait assez aimé … Mais bon. Noah le regarde en silence, Dexter détourne les yeux.

    *Comment arrive-t-il à m'observer comme ça sans être gêné ?*

    |Noah| « Je... Je pense pas qu'elles t'ont remarqué. Mais elles sont encore trop près... Et tu peux pas me dessiner sans qu'elles te voient, je crois. »

    Dexter repose ses yeux sur Noah, oui, il ne pourrait pas le dessiner tranquillement...

    |Dexter| « Effectivement, ça risque d'être assez compliqué de te dessiner sans qu'elles ne me voient... »

    Dexter lâche un soupire, alors qu'il repense aux remarques faites par ces dernières. Son teint était encore un peu rosé.

    |Dexter| « Surtout vu ce qu'elles viennent de s'imaginer... Si elles voient que c'est moi, je veux même pas imaginer ce qu'elles pourraient me faire ! »

    Dexter fait une petite pause, alors que sa frustration remonte en lui.

    |Dexter| « Nan mais franchement, comment elles peuvent sortir ça *prend un ton féminin* Oh ils s'embrassent ! *reprend un ton normal* non mais franchement c'était quoi ça ?! »

    Dexter voulait les pendre une par une si c'était possible, à perte quand même non ? Sur le coup, le carnet de croquis revenait à l'esprit de Dexter, dans la précipitation, il l'avait laissé tomber. Mais où ? Aucune idée … Il regarde dans les alentours, mais avec sa position il n'arrive pas à le repérer … Bon, il verrait ça quand la situation serait meilleur... Il lâche un soupir, comme pour se calmer.

    |Dexter| « Si j'aurais su que les filles deviendraient comme ça à cet âge j'aurais exigé une école non mixte... ! »

    Son ton était un peu rieur. Il se réinstalle un peu mieux alors que Noah se trouve un dessus de lui, sa position ne devait pas être excellente...

    |Dexter| « Ça va ta position... ? »
Revenir en haut Aller en bas
○ Noah S. Bridge


avatar


Messages : 32


Vos papiers
Classe / Emploi: 4-A
Pensionnat : Hikishima.
Habitation : Chambre 002.

MessageSujet: Re: Un ange passe [Noah S. Bridge]   Mer 14 Mar - 18:23




Dexter pouffa à ma raillerie. Il me répondit aussi dans un chuchotement, ses yeux dans les miens. Je pu aussi remarquer que ces oreilles étaient juste rosées cette fois-ci. Apparemment, il s'habituait à être proche de moi. C'est qu'il y avait du progrès depuis le début, quand je m'étais approché de lui tout à l'heure, pour lui faire des chatouilles, il fut terriblement gêne.

— Tu peux pas imaginer... Elles ont des idées complètement dingues envers des gars comme moi... ! Une fois elles m'ont harcelé pour que j'essaie des tenues de cosplay, je te dirais pas quel genre de tenue mais... Tu imagines le coup que peut prendre ta fierté face à ce genre de demande ?!

Je me retins d'éclater de rire de justesse. En cosplay ? J'aurais bien voulu le voir tiens. Ma pensée dérapa malencontreusement en imaginant Dexter dans un costume pas vraiment masculin mais terriblement aguicheur. J'éloignais extrêmement rapidement cette image avant que ça ne dégénère plus. J’affichai pourtant un air rieur, pour masquer le léger trouble qui m'avait envahi, avant de lui rétorquer, toujours un chuchotant :

— En cosplay ? Carrément. Mon pauvre, je te plains ! Et au final, tu t'es déguisé ou pas... ?

Avec tout ça, je me demandais si c'était à cause de ça qu'il les détestait à ce point. Sans doute s'était-il passé autre chose, même si lui avoir demandé de se cosplayer c'était vraiment rabaissant. Encore une lubie de groupies en folies. Mais si le cosplay en question n'en était pas un de gars mignon, encore ça, pouvait aller. Mais avec la carrure du jeune garçon, c'était sûr qu'elles avaient dû insister pour un déguisement de gamin, ou un truc du style.

En parlant des filles, elles se rapprochait de nous, et ni Dexter, ni moi ne bougeâmes d'un millimètre. Il commençait lui aussi à respirer de moins en moins fort. C'est alors qu'une de ces filles dit quelque chose de très, très, très gênant. Nous devînmes rouge pivoine de concert mais aucun de nous ne prononça une seule parole. Même si je regardais un peu ailleurs, je sentais le regard de Dexter sur moi et cela m'embarrassait encore plus en cette situation. Les filles passèrent ensuite leur chemin. Soupirant, je fermais les yeux mais continuais de ressentir le regard du jeune garçon scrutant mes traits. Je rouvris ensuite les yeux avant de me relever un peu, à contre cœur il faut l'avouer. Ce fut à mon tour de le détailler, tandis qu'il préféra détourner son regard. Bien sûr, j'étais toujours un peu gêné, mais à force d'observer les gens, ce simple geste ne représente plus grand chose pour moi. Même si dans cette position ça en aurait gêné plus d'un. Je dis ensuite qu'elles ne l'avaient pas remarqué, mais qu'il ne pourrait toujours pas me dessiner sans qu'elles le voient. Dexter reporta ensuite son attention sur moi, avant de me répondre.

— Effectivement, ça risque d'être assez compliqué de te dessiner sans qu'elles ne me voient... Il lâcha un soupir avant d'ajouter, le teint encore un peu coloré. Surtout vu ce qu'elles viennent de s'imaginer... Si elles voient que c'est moi, je veux même pas imaginer ce qu'elles pourraient me faire !

Il fit une pause. C'est vrai qu'à présent, il fallait à tout prix qu'elles ne sachent pas que c'était lui qu'elles avaient imaginé embrasser un autre garçon. Là, ce serait la fin de tout, surtout de lui. Et ça aurait été vraiment dommage. Maintenant, il fallait jour la discrétion avant tout pour ne pas qu'il ait à en pâtir.

— Nan mais franchement, comment elles peuvent sortir ça *prend un ton féminin* Oh ils s'embrassent ! *reprend un ton normal* non mais franchement c'était quoi ça ?!

Je riais doucement à cette parfait imitation. Les filles étaient vraiment étranges, elles avaient des idées souvent bizarres. Non, tout le temps en fait. Et celles-ci ne faisaient absolument pas exception à cette règle. Et puis au niveau de la discrétion, elles avaient énormément de progrès à faire, et dire ça aussi ouvertement, il n'y a que des filles pour faire ça ! Comme elles étaient dans la classe de Dexter, elles devaient avoir son âge, ce qui expliquait beaucoup de choses.

Le jeune garçon essaya de regarder aux alentours, sans doute à la recherche de son carnet à dessin qu'il avait fait tomber plus tôt. Il lâcha ensuite un soupir.

— Si j'aurais su que les filles deviendraient comme ça à cet âge j'aurais exigé une école non mixte... !

Je rigolai à nouveau, en écho à son ton plutôt rieur. C'est vrai que ce n'était pas une si mauvaise idée que ça. Au moins pas de problèmes à ce niveau-là. Pas rire, pas de cris strident, pas de commentaires ridicules... Ça se rapprochait du paradis. Dexter se réinstalla un peu mieux puis il me demanda si j'étais bien. Être appuyé sur ses coudes est assez fatiguant quand même, et les fourmis se font souvent sentir.

— Pour l'instant ça va, et puis si je bouge, elles pourront te voir... Et j'suis pas sûr que ce soit une très bonne idée.

Mes bras commençaient à me faire souffrir, j'avais parlé trop vite apparemment. Je serrais les dents, c'était de pire en pire à présent. Je réfléchis un instant afin de trouver une parade. Je décidai finalement à me relever, laissant Dexter à découvert. Je m'assis ensuite dos au groupe de filles, j'étais donc sur la gauche, mais toujours à côté de la tête du jeune homme. Je me mis en tailleur avant d'étendre les bras.

— Ok j'avoue, ça fait mal à force. Dis-je en souriant.

Mais la proximité que nous avions tout à l'heure ne me déplaisait pas, et j'aurais souhaité rester ainsi. Mais mes muscles avaient parlé et ne m'avaient pas laissé le choix. J'espérais que ses camarades ne l'avaient pas remarqué, sinon tout ce que nous avions fait n'aurait servi à rien. Je jetais un regard vers ces dernières, en me retournant à demi. Cependant, je vis qu'une des jeunes filles, une avec de longs cheveux bruns qui flottaient au vent, me fixait stoïquement. Enfin, je ne sus pas si c'était moi personnellement qu'elle fixait ou bien elle regardait juste fixement dans notre direction. Je reportais alors mon regard vers le jeune garçon allongé devant moi. Je me baissais un peu, appuyant mes coudes sur mes genoux.

— J'espère qu'elles vont vite se casser.

Je me souvins alors qu'avant leur approche, Dexter avait commencé à se calmer. Elles avaient ruiné cela, et avec leur réflexion sur nous, elles l'avaient de nouveau énervé. Depuis qu'elles étaient là, il était tendu d'ailleurs. Distrait, me demandant si un jour nous nous reverrions, je passais un main dans ses cheveux. Je dégageai un peu sa range de façon à mieux voir ses yeux.

— Si tu ne peux pas me dessiner aujourd'hui, ça nous donnera une bonne occasion de nous revoir, nan ? Proposais-je avec un sourire, ce dernier s'effaça un peu, puis je murmurai. En tout cas, je veux te revoir moi.





Dernière édition par ○ Noah S. Bridge le Jeu 29 Mar - 18:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
• Dexter Alden


avatar


Messages : 42


Vos papiers
Classe / Emploi: 3-A
Pensionnat : Wentworth
Habitation : Chambre 002

MessageSujet: Re: Un ange passe [Noah S. Bridge]   Mer 14 Mar - 20:17

    Être dans une école que de garçon... Dexter y réfléchit sur le coup, il ne savait si c'était vraiment une bonne idée. Mine de rien, l'esprit du garçon avait aussi un côté mal tourné... Il repense vaguement à la question sur le cosplay, qu'il avait mine de rien angéliquement passé... Non pas qu'il voulait pas en parlé, mais avoué qu'il avait finit avec une robe noire, des froufrous et un nœud... Il n'en était pas fier... Et pourquoi avait-il fini comme ça ? Car les demoiselles s'étaient cotisé pour, il s'était senti obligé... Mais il ne voulait pas y repenser … Et ça l'étonnerait pas que ces demoiselles l'aient encore en photo dans cette tenue... Il les DESTESTE tout simplement. Le garçon espère que Noah ne revienne pas sur ce sujet... Dexter se questionne alors sur le positionnement de Noah, qui n'avait rien de bien pratique, un peu inquiet sans doute aussi, il lui demande si il va bien, ainsi.

    |Noah| « Pour l'instant ça va, et puis si je bouge, elles pourront te voir... Et j'suis pas sûr que ce soit une très bonne idée. »

    Moui... Pas au point qu'il en ai mal non plus ! C'est alors que Noah serre des dents, aurait-il parlait trop vite ? Alors qu'il se relève, laissant sur le coup Dexter à découvert, ce dernier le regard alors que Noah se place, dos au fille, de façon à cacher sa tête.

    |Noah| « Ok j'avoue, ça fait mal à force. »

    Dexter le regarde amusé, les garçons avaient toujours la manie de faire comme si tout était ok avant de se rendre compte du contraire... C'était un comportement amusant à observer.

    |Dexter| « Et pas qu'un peu je suppose... ! Et puis au pire si elles me voient, on court ! »

    C'était de l'humour, bien entendu. Dexter ressentit sur le coup le manque de la proximité que les deux garçons avaient gardé un petit moment, mais bon, il ne pouvait rien y faire. Noah observe le groupe de jeunes filles, Dexter, relevant de très peu sa tête, fait de même, c'est alors qu'il remarque cette fille qui fixe dans leur direction...

    *C'est … Isis...*

    Sur le coup, Dexter se demande ce qu'elle regard, après quelques secondes, elle compris que c'était sans doute Noah. Il était remarquable il faut avouer... Un léger agacement, dont il ne connaissait pas l'origine, pris place en lui alors qu'il lui lançait un regard, froid, même si cette dernière ne le regardait absolument pas.

    Mais la proximité que nous avions tout à l'heure ne me déplaisait pas, et j'aurais souhaité rester ainsi. Mais mes muscles avaient parlé et ne m'avaient pas laissé le choix. J'espérais que ses camarades ne l'avaient pas remarqué, sinon tout ce que nous avions fait n'aurait servi à rien. Je jetais un regard vers ces dernières, en me retournant à demi. Cependant, je vis qu'une des jeunes filles, une avec de longs cheveux bruns qui flottaient au vent, me fixait stoïquement. Enfin, je ne sus pas si c'était moi personnellement qu'elle fixait ou bien elle regardait juste fixement dans notre direction. Je reportais alors mon regard vers le jeune garçon allongé devant moi. Je me baissais un peu, appuyant mes coudes sur mes genoux.

    |Noah| « J'espère qu'elles vont vite se casser. »

    Dexter repose son regard sur Noah, ce dernier c'était un peu abaissé.

    |Dexter| « Oui, et si possible maintenant... »

    Sa voix montrait un petit agacement, il ne savait pas pourquoi mais le comportement d'Isis l'irritait au plus au point. S'il s'écoutait, il lui demanderait ce qu'elle a à regarder ici ! Mais, restons calme. La main que passe Noah dans ses cheveux l'apaise sur le coup, alors que son attention est de nouveau fixé sur ce dernier.

    |Noah| « Si tu ne peux pas me dessiner aujourd'hui, ça nous donnera une bonne occasion de nous revoir, nan ? En tout cas, je veux te revoir moi... »

    Le visage de Dexter rayonna sur le coup. L'idée ne lui déplaisait pas. Loin de là, absolument pas. Peut être que la venu des filles n'étaient pas une si mauvaise chose que ça... Dexter attrape sur le coup la main de Noah.

    |Dexter| « Moi aussi je veux te revoir ! »

    Il l'avait dit, un peu plus fort qu'il ne l'aurait penser lui même... Il relâcha la main de Noah alors qu'il se sent gêné sur le coup. Il détourne le regard, alors qu'il arrive à apercevoir les filles, Isis jetant toujours un coup d’œil. Un « tsss » s'échappe faiblement de ses lèvres, alors qu'il se sent de plus en plus irrité. Il détourne le regard pour le poser de nouveau sur Noah, sa voix un peu plus calme.

    |Dexter| « C'est peut être pas si mauvais qu'elles soient venu, comme ça on pourra se revoir... Je veux toujours autant te dessiner ! »

    Dexter passe le revers de sa main droite sur la joue, qui la démange un peu avant de la reposer dans l'herbe, il essayait de comprendre la véritable raison de son agacement actuelle. Il ne comprenait pas vraiment, et il ne souhaitait pas s'énerver encore plus en penser. Il soupire, alors qu'il remarque une bourrasque de vent passagère qui lui refroidit la peau.

    |Dexter| « Et dire que le soleil était encore là tout à l'heur... Le temps tourne vite. »

    Tout aussi vite que le chamboulement qu'il avait eu. Il repense à Isis, et regarde Noah.

    *Il doit avoir du succès quand même...Sinon se ne serait pas compréhensible.*

    Il aurait bien voulut le questionner sur ça, mais au fond de lui il ne voulait pas vraiment avoir de réponse, étrange quand même.
Revenir en haut Aller en bas
○ Noah S. Bridge


avatar


Messages : 32


Vos papiers
Classe / Emploi: 4-A
Pensionnat : Hikishima.
Habitation : Chambre 002.

MessageSujet: Re: Un ange passe [Noah S. Bridge]   Mer 14 Mar - 22:43

Alors que je me relevais pour m'asseoir correctement, Dexter me lança, sur le ton de la rigolade :

— Et pas qu'un peu je suppose... ! Et puis au pire si elles me voient, on court !

On court, mais bien sûr. Il était optimiste lui. Mais je savais que c'était de l'humour, donc je souris. Puis, jetant un coup d'oeil vers le groupe de fille, j'en vis une m'observer fixement. Je croisais son regard avant de me retourner vers Dexter, pour lui dire que j'avais hâte qu'elles partent. Je remarquai le regard glacé que le jeune garçon avait envoyé à l'adresse de la demoiselle brune. Il me regarda ensuite.

— Oui, et si possible maintenant...

Un léger agacement fut perceptible dans sa voix. Surement à cause de ces filles, peut-être à cause de la jeune fille qui me détaillait. Encore une tombée sous mon charme ? Encore que, il n'y en a pas tant que ça. Certains ont plus de groupies que moi. Cette demoiselle ne souriait pas, elle avait plus l'air perdue dans ses pensées, mais pourtant très attentive à ce qu'elle observait. Intérieurement, le fait de me dire que Dexter pouvait éprouver de la jalousie à l'encontre de cette fille ne me déplut pas. Pour le détendre un peu, je passai ma main dans ses cheveux. Ses traits se détendirent d'un coup. Sans vraiment y réfléchir, je lui avouais que je voulais le revoir.

Je vis avec plaisir le visage du jeune garçon s'illuminer. Il n'avait pas l'air contre. Il attrapa ma main, et je pus constater que ses mains, tout comme son visage, étaient douces.

— Moi aussi je veux te revoir !

Il l'avait dit plus fort que je ne l'aurais cru, mais cela me prouva à quel point il le désirait. Il relâcha ma main, de nouveau gêné. Je retins un soupir. Pourquoi, à chaque fois qu'il y avait un peu de proximité entre nous deux, un contact, il le brisait si rapidement ? Il était timide c'est vrai, mais tout de même. Son regard se détourna, le mien suivit la même direction. La jeune demoiselle de tout à l'heure regardant de temps en temps par ici. J'entendis le 'tsss' qui s'échappa faiblement des lèvres de Dexter. Nous reportâmes ensuite notre attention l'un sur l'autre.

— C'est peut être pas si mauvais qu'elles soient venues, comme ça on pourra se revoir... Je veux toujours autant te dessiner ! Dit-il d'une voix calme.

Je souris alors, n'ayant pas pris les choses sous cet angle. C'est vrai qu'au final, c'était peut-être une bonne chose. Dexter soupira, et une bourrasque de vent rafraichit l'air. Je sentis que l'agacement du jeune garçon était toujours présent.

— Et dire que le soleil était encore là tout à l'heure... Le temps tourne vite.

Je levai les yeux vers le ciel, observant un court instant les nuages. Le temps passait vite, aussi bien météorologiquement que temporellement parlant. De plus, cette rencontre allait toucher à sa fin à un moment ou à un autre. Peu importe quand, cela serait toujours trop tôt. Je ne savais pas quand nous allions nous revoir, sans doute le weekend prochain, ça serait le plus logique. Mais on est jamais sûr de rien.

— C'est vrai, c'est dommage, pour une fois qu'il y avait du soleil.

Je rebaissai la tête et croisai le regard de Dexter. Il avait l'air de vouloir me poser une question. Laquelle ? Aucune idée. Peut-être un rapport avec le fait que la demoiselle me fixait un peu trop pour de la simple observation. C'est vrai que les filles me trouvaient souvent beau, d'après les échos que j'en ais eu, mais à part me qualifier spécial, je ne sais pas si j'étais vraiment beau. Tous les goûts sont dans la nature comme on dit. Je repensais furtivement à mes anciennes conquêtes. Elles n'étaient pas vraiment nombreuses, mais comptaient fille et garçon. Je n'avais pas de préférence pour l'un ou l'autre genre, quand la personne me plaisait vraiment, peu importait le reste.

— Dis, j'voudrais te poser une question... T'as déjà embrassé quelqu'un... ? J'parler d'un vrai baiser hein, pas les bisous de quand t'es gosse.

Question très étrange, je sais. Mais je n'arrivais pas à m'imaginer Dexter avec une copine. D'ailleurs, cela ne me plaisait pas des masses. En effet, pour une raison sur laquelle je ne voulais mettre des mots, le simple fait d'imaginer le jeune garçon dans d'autres bras m'irritais étrangement.

Une autre bourrasque de vent se leva, plus fraîche que la précédente. La température ressentie avait baissée clairement. M'inquiétant de son état, je posai ma main sur la joue droite de Dexter. Il avait plutôt froid.

— Tu as froid... ? Demandais-je doucement sans pour autant enlever ma main gauche de sa joue. Tu veux ma veste ?

Proposition toute simple. Je ne craignais pas spécialement le froid alors être en chemise superposée à un t-shirt ne m'aurait pas dérangé. Et si Dexter craignait le froid, autant lui proposer ma veste, politesse sûrement utile vu la fraîcheur qui s'était installé en l'absence du soleil.
Revenir en haut Aller en bas
• Dexter Alden


avatar


Messages : 42


Vos papiers
Classe / Emploi: 3-A
Pensionnat : Wentworth
Habitation : Chambre 002

MessageSujet: Re: Un ange passe [Noah S. Bridge]   Jeu 15 Mar - 20:18

    |Noah| « C'est vrai, c'est dommage, pour une fois qu'il y avait du soleil. »

    Oui, un soleil froid reste, mais ses rayons restaient toujours aussi agréable. Les yeux des deux garçons se croisent de nouveau. Dexter voulait lui poser des questions un peu plus poussé... Mais il n'osait pas vraiment... Où peut être qu'il ne voulait pas tenter sur ce terrain, même si ces questions lui brûlaient les lèvres. Dexter se doutait que Noah était le genre de garçon à facilement attirer le regard, et sûrement de la gente féminine. Il faudrait être fou pour ne pas le trouver un minimum mignon ! Dexter se perdait petit à petit dans ses pensées.

    |Noah| « Dis, j'voudrais te poser une question... T'as déjà embrassé quelqu'un... ? J'parler d'un vrai baiser hein, pas les bisous de quand t'es gosse. »

    Dexter s'étonne de la question, ses yeux montrant son étonnement alors qu'il continue de regarder Noah. C'était quoi cette question ? Plus que de l'embarras, le garçon ressent de l'étonnement.

    |Dexter| « Euh... Un vrai baiser ? Pas vraiment... »

    Ce n'était pas un non non plus. Dexter ferme quelques secondes les yeux, pensant qu'il devrait peut être faire une explication, sinon sa réponse n'en serait pas une.

    |Dexter| « J'ai eu une copine... ça remonte à...y'a un an... on va dire. Elle s'était confessé. Je sais pas pourquoi j'ai accepté, mais bon.... ça n'a pas duré longtemps... »

    Oui, la jeune fille -Elisabeth- en question commençait à trop le questionnait sur les sentiments qu'il pouvait ressentir. Il avait eu le mauvais réflexe d'être trop franc, sur le coup la jeune fille avait bien encaisser, ce qui avait étonné Dexter, en tant normal elle aurait du le gifler, mais là non. Il l'avait encore revu plusieurs fois, mais elle avait fini par abandonner lui disant qu'elle voyait qu'il ne s'en faisait pas pour elle. Il lui arrive par moment de retomber sur elle.

    |Dexter| « Et toi... ? Enfin, je pense que oui, non ? »

    Dexter se doutait qu'il avait déjà du faire des vrais baisers, mais bon, même s'il ne voulait pas vraiment entendre la réponse, il lui avait retourné la question. Dexter savait qu'il avait un train de retard par rapport aux autres sur le thème de l'amour, mais chacun son rythme comme on dit ! C'est alors qu'il se lance, un peu plus.

    |Dexter| « Tu es sortie avec combien de personne... ? »

    Son ton était un peu boudeur, alors qu'il continuait à le fixer, sans relâche. Il avait oublier pour le moment Isis, son humeur s'était améliorer. Noah finis par poser sa main sur la joue fraîche de Dexter. C'est vrai qu'avec la température actuelle, Dexter commençait à avoir froid, il n'était pas du genre solide et pouvait facilement tomber malade.

    |Noah| « Tu as froid... ? Tu veux ma veste ? »

    La main sur sa joue le réchauffait un peu à cet endroit, c'était ce qu'il y avait de plus agréable. Prendre sa veste ? Dexter n'osait pas dire oui, et si Noah attrapait froid ? Non, non et non !

    |Dexter| « Non, ça va...ne t'en fais pas pour moi ! Je suis résistant ! »

    Ou pas. Dexter frotte sa joue contre la main de Noah alors qu'il détourne quelques instant son regard. Il aimait cette main qui était sur lui, mais l'embarra se faisait ressentir. Elisabeth ressentait-elle le même embarras lorsque Dexter lui montrer un peu d'attention ? Si oui, il le comprenait un peu mieux maintenant, après tout ce temps. Si un jour il la recroise, il lui dira.
Revenir en haut Aller en bas
○ Noah S. Bridge


avatar


Messages : 32


Vos papiers
Classe / Emploi: 4-A
Pensionnat : Hikishima.
Habitation : Chambre 002.

MessageSujet: Re: Un ange passe [Noah S. Bridge]   Jeu 15 Mar - 22:06

— Euh... Un vrai baiser ? Pas vraiment...

Dans ses yeux, je vis plus d'étonnement que d'embarras. Sa réponse n'était ni un ''oui, ni un 'non' à vrai dire. J'attendis alors ses explications, avec un peu d'appréhension, je l'avoue. Il m'expliqua qu'il avait bien eu une petite amie, il y a un an de cela, mais que ça n'avait pas duré longtemps. Il avait accepté, sans trop savoir pourquoi, après qu'elle se soit confessée. Une vague de frustration et de ressentiment balayant mon corps. Je me doutais de la source des ces émotions, mais je n'y prêtai pas plus attention. Mais je crus comprendre, dans sa réponse, qu'il n'avait jamais vraiment embrassé quelqu'un, avec amour, avec passion, et tout le tralala. De toute façon, il aura bien le temps de découvrir tout ça. Chacun avance à son rythme dans ce domaine-là, mais j'étais déjà surpris qu'il ait déjà eu une petite amie. En revanche, le fait qu'il ne l'aimait pas comme telle ne m'étonna pas le moins du monde.

— Et toi... ? Enfin, je pense que oui, non ? ... Tu es sorti avec combien de personne... ? Rajouta-t-il d'un ton un peu boudeur, alors qu'il continuait à me fixer.

Je lui souris doucement. Qu'il était mignon. À croquer. Il avait apparemment eu du mal à me poser cette question et cela me fit rire intérieurement. Par bien des aspects, il était encore assez gamin je trouve.

— Oui, comme tu t'en doutes... Je me tus un instant avant de reprendre d'une voix plus distraite. Je suis sorti avec euh... Quatre, cinq personnes. Ah non, six en fait, si on les compte vraiment toutes.

Deux garçons, trois filles. Mais il faut préciser que la première fille, qui était la première tout court d'ailleurs, était la fille d'un ami de mon père, ce qui avait fait que notre 'relation' avait plutôt été sous le signe de la retenue. Pas de gros câlin à n'en plus finir, pas de longs baisers, c'est à peine si on avait le droit de s'embrasser sur la bouche, pas de tête à tête pendant trop lontemps non plus. Je vous le dis, être issus d'un milieu aisé ça aide pas dans les relations amoureuses, et c'est d'un barbant. Bref, tout ça pour dire que ça n'avait pas duré très longtemps et que je ne compte pas cela comme une vraie relation. Mais autant être franc avec Dexter.

La température baissa encore sous l'effet du vent. Je posai ma main sur la joue du jeune garçon et constatai qu'elle était assez fraîche. Je lui demandai alors s'il n'avait pas froid, auquel cas je lui proposais ma veste.

— Non, ça va... ne t'en fais pas pour moi ! Je suis résistant !

Je lui jetai un regard incrédule. Résistant ? J'en suis pas si sûr. Cette fois-ci, il n'enleva pas ma main, et frotta sa joue contre cette dernière, puis détourna le regard, embarrassé. Un sourire m'échappa, tandis que je lui caressais la joue à l'aide de mon pouce. Tournant un peu sa tête pour qu'il me regarde, je me baissai vers lui et je lui rétorquai, avec un ton légèrement taquin :

— J'ai comme l'impression que tu me mens... Tu es vraiment sûr que tu ne veux pas ma veste ?

Je me dis ensuite qu'il devait craindre pour ma santé pour ne pas oser prendre ma veste. Comme je l'ai dit, je ne crains pas vraiment le froid, de plus, je ne suis que rarement malade. Il n'avait donc pas à s'en faire pour ça. C'était plutôt pour lui que je m'inquiétais. Sa carrure était loin d'être imposante et je doutais qu'il soit bien armé contre le froid.

— T''en fais pas pour moi, c'est pas avec ce petit vent que je vais choppé la crève... D'ailleurs, je crains pas trop le froid. Donc si tu veux ma veste, prends-là.

Mon ton était rassurant, tout comme le sourire qui accompagnait ces paroles. Je redevins ensuite un peu sérieux. Puis je lui murmurai :

— Par contre, si tu veux pas ma veste, je connais un moyen de te réchauffer.

Oh je vous vois venir, bande de pétits vicieux. Mais je ne parlais pas de ça. J'ai pas l'esprit aussi mal tourné. Le simple fait de le prendre dans mes bras suffira. Il rougissait dès qu'il y avait très peu de proximité entre nous, alors ça devrait marcher. Mais il faut avouer que c'était une excuse bien dissimulée pour me retrouver de nouveau proche de lui. Étant qu'onne se reverrait pas de suite, je voulais en profiter en maximum. Et pour votre gouverne, j'avais juste pensé à le prendre dans mes bras, rien de plus. Non mais vous me prenez pour qui ?
Revenir en haut Aller en bas
• Dexter Alden


avatar


Messages : 42


Vos papiers
Classe / Emploi: 3-A
Pensionnat : Wentworth
Habitation : Chambre 002

MessageSujet: Re: Un ange passe [Noah S. Bridge]   Sam 17 Mar - 14:13

    |Noah| « Oui, comme tu t'en doutes... Je me tus un instant avant de reprendre d'une voix plus distraite. Je suis sorti avec euh... Quatre, cinq personnes. Ah non, six en fait, si on les compte vraiment toutes. »

    Dexter s'en doutait un peu, il n'était pas vraiment étonné par sa réponse. Mais bon, tout de même 6 ?! Le garçon avait un peu de retard sur ce niveau avec sa seule « conquête » même s'il ne l'avait pas vraiment voulut. Mais bon, l'homme a une certaine fierté, Dexter aussi. Mais il resta neutre sur le coup alors que son esprit vagabondait un peu. Il se demandait à quoi pouvait bien ressembler ces personnes... Sûrement des personnes agréable à voir. Dexter voyait mal Noah être avec une personne qui ne lui arrivait pas à la cheville. Son esprit essayer d'imaginer. Fille ? Garçon ? Dexter se dit que Noah ne devait avoir rien contre les garçons, peut être par son comportement vis à vis de lui ? Mais, il le voyait tout aussi bien avec une jolie fille. Les deux alors ? Sûrement.

    Dexter aussi était de ce genre là. Fille ou garçon, peut importe, même s'il n'était sortie qu'avec une fille, il avait déjà eu des avances par des hommes, ce qui ne l'avait jamais dégoutté mais il n'y avait pas répondu pour autant, il avait fait généralement de l'humour à ce moment là ou alors fait exprès de ne pas comprendre leurs insinuations. Mais quand une belle personne s'instéréssait à lui, c'était toujours un peu flatteur. Mais bon, le jeune homme n'était pas volage, donc généralement il les remballait. Sauf qu'ici, il laissait Noah faire un peut ce qu'il voulait.

    Sortant de ces pensées au moment où Noah pose une mains sur sa joue, geste agréable, il faut dire. Ce dernier lui demande s'il n'avait pas froid. Par politesse, mais aussi pour ne pas que Noah ait froid, Dexter refuse la proposition, disant qu'il était solide ! Chose totalement absurde lorsqu'on le regard. Il n'avait rien de solide, absolument rien. Surtout avec ce petit pull qu'il portait, n'ayant pas pris de veste. Comportement assez insouciant qu'il avait eu en voyant les rayons du soleil. Mais bon, Dexter est comme ça.

    |Noah| « J'ai comme l'impression que tu me mens... Tu es vraiment sûr que tu ne veux pas ma veste ? »

    Est-ce si évident ? Possible, mais Dexter pouvait se montrer assez têtu lorsque la situation se présentait, et là c'était le cas. Il portait peu d'importance à sa santé , il ne voulait pas, pas pour lui, mais pour Noah. Son visage devenait de plus en plus frais, au fur et à mesure du vent qui faisait son apparition. C'est alors que Dexter finit par se dire qu'il aurait du prendre une veste, tout de même.

    |Noah| « T''en fais pas pour moi, c'est pas avec ce petit vent que je vais choppé la crève... D'ailleurs, je crains pas trop le froid. Donc si tu veux ma veste, prends-là. »

    Noah insistait, peut être s'inquiétait-il vraiment ? Alors que son ton était rassurant, un sourire de même nature, Dexter revoyait sa position...S'il insistait c'est qu'il n'y avait pas de mal non ? Dexter ne savait pas trop... C'est alors qu'un murmure lui parvient aux oreilles.

    |Noah| « Par contre, si tu veux pas ma veste, je connais un moyen de te réchauffer. »

    Les yeux de Dexter s'agrandirent sur le coup. Il voulait dire quoi par là ? Dexter ne voulait pas trop s'avancer, mais c'était assez... Enfin, vous comprenez ! Dexter resta silencieux quelques secondes, alors qu'il était géné par cette phrase. Que faire ? D'un côté, sa curiosité lui disait d'en demander plus. Que faire ? Dexter ferme quelques secondes les yeux, les rouvrant doucement, une petite voix sortant de ses lèvres.

    |Dexter| « Ta veste ou... un autre moyen ? »

    Il reprend une respiration calme.

    |Dexter| « Que veux-tu dire par là... ? »


    Il se le demandait, peut être un rapprochement avec Noah ? Se serait pas mal tout de même, mais Dexter n'était pas si confiant pour ça.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Un ange passe [Noah S. Bridge]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un ange passe [Noah S. Bridge]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Ange gardien
» AVIS DE RECHERCHE !!!!! LE PASSE SIMPLE AU PASSE COMPOSE !
» Qu'est-ce qui se passe en Haiti ?
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» Reshiram l'ange céleste :P Je m'y crois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ville :: Centre ville :: Parc-
Theme by Rain Newton- Do not rip - All rights reserved - ©2012
Codes et design - Rain Newton, Elvina Atta
-Contacter R.Newton-
Optimisé pour Mozilla Firefox 3+ - HTML4 et CSS3